pourquoi-les-enfants-trop-stresses-perdent-des-habiletes-acquises Depuis ce retour à l’école sous le signe des restrictions sanitaires, est-ce possible que votre enfant semble se comporter comme s’il était plus jeune que son âge? On dirait qu’il a régressé et il semble avoir perdu des acquis qui étaient auparavant «matures»?

En ce sens, plusieurs parents ont observé leur enfant:

  • Passer de l’autonomie à l’incapacité de prendre des initiatives;
  • S’isoler ou s’inquiéter de façon disproportionnée;
  • Avoir un énorme besoin de câlins;
  • Être irritable, crier et pleurer davantage, faire des jeux de manipulation;
  • Se désintéresser des activités habituellement appréciées;
  • Recommencer à sucer son pouce, sa doudou;
  • Avoir des problèmes de sommeil et/ou d’alimentation (trop ou trop peu);
  • Se plaindre de maux de tête, maux de ventre, douleurs musculaires/articulaires.

Comment l’expliquer? pourquoi-les-enfants-trop-stresses-perdent-des-habiletes-acquises3

Le retour en classe masqué, le désinfectant/lavage des mains plusieurs fois par jour, la privation de contacts physiques…

Si on ajoute à ça l’interdiction de jouer à certains jeux à cause des contacts physiques, l’anxiété reliée à la possibilité d’une deuxième vague, et l’interdiction de jouer avec les amis qui ne sont pas dans sa bulle-classe… On se retrouve avec d’importantes sources de stress qui s’accumulent.

Toutes ces situations, prises individuellement, peuvent causer une régression chez l’enfant. Alors quand on les prend toutes en bloc… On peut s’attendre à observer des comportements «immatures» chez les enfants de manière plus régulière.

Lorsque les changements, les adaptations, les nouveautés sont nombreux dans un climat de stress, ça peut mener les enfants à régresser dans les comportements comme dans les acquis.

Pourquoi les enfants réagissent-ils comme ça?

Parce qu’en revenant à quelque chose qu’ils connaissent (un stade de développement qu’ils maîtrisent), ils se sentent plus en sécurité. En allant chercher de la sécurité à cet endroit, ils se préparent à mieux gérer ce qui change dans leur environnement.

Ça dure combien de temps?

Généralement, la régression dure quelques semaines. Si elle affecte le développement de l’enfant ou qu’elle dure très longtemps, il serait important de consulter un professionnel de la santé.

pourquoi-les-enfants-trop-stresses-perdent-des-habiletes-acquises5 En mode survie… à long terme

Quand le système nerveux vit un stress, il passe en mode sympathique: il se met en état de vigilance, d’alerte, pour repérer et se protéger des dangers potentiels.

C’est très utile en situation de survie ou de danger réel: le système déconnecte les fonctions supérieures du cerveau pour concentrer les énergies dans le tronc cérébral, qui s’assure que la personne est en sécurité.

Par contre, pour arriver à se développer et à apprendre, l’enfant a besoin d’avoir accès à ces fonctions supérieures! Sans elles, il n’a pas accès à la concentration, à la planification, à la logique, à la gestion des émotions

Et si l’état sympathique dure trop longtemps, le système reste «pris» dans ce mode qui consomme beaucoup d’énergie. À ce moment-là, soit le système reste en hypervigilance constante et s’épuise, soit il «abandonne la partie» et, l’enfant peut se retrouver en hypovigilance: on dirait que rien ne l’affecte, rien ne le touche ou le rejoint.

Cet état peut aussi amplifier l’hypo et l’hypersensibilité: l’enfant ne réagit à aucun stimulus ou est envahi par les stimuli d’un ou plusieurs de ses sens.

Depuis le début de la pandémie, le système nerveux de la plupart des enfants est en mode survie… Pour qu’ils puissent se développer et apprendre, les enfants doivent retrouver un état de sécurité intérieure et faire descendre le niveau de stress et la pression qu’ils ressentent, car bien souvent, ils ne savent plus comment se comporter face à ces nouvelles mesures…

C’est pour retrouver cette sensation de sécurité que la majorité des enfants régressent.

pourquoi-les-enfants-trop-stresses-perdent-des-habiletes-acquises2 Réaction saine

Pour le pédopsychiatre Stéphane Clerget, la régression est quelque chose de sain, voire de bénéfique : «Ce que l’on vit comme une régression est, à mon sens, un retour à un rythme plus naturel et moins technologique.»

En régression, les enfants ont tendance à retourner vers leurs jouets et leurs jeux «plus jeunes» plutôt que vers les objets technologiques. Cela peut s’expliquer par le réconfort qu’apporte le «connu», dans ces situations: «Je maitrise ce jeu, j’en connais les règles. Ce n’est pas le cas avec la situation actuelle.»

Trucs et conseils:

  • Soyez patients. Régresser, c’est la façon qu’a votre enfant pour retrouver sa sécurité.
  • Axez vos interventions sur le positif. Si enfant recommence à faire pipi au lit, félicitez-le les matins où tout est sec.
  • Évitez les reproches. Ils mettent plus de pression sur l’enfant.
  • Cherchez à comprendre le besoin qui se cache derrière la régression.
  • Amenez votre enfant à nommer ses émotions, son vécu.
  • Observez ce que vous vivez et comment vous agissez, au moment de la régression. Les enfants reproduisent souvent nos actions et nos réactions.
  • Écoutez vos enfants avec attention. S’ils ont souvent besoin de répéter une information, c’est pour évacuer leur trop-plein, pour mieux gérer la situation difficile qui se présente.

pourquoi-les-enfants-trop-stresses-perdent-des-habiletes-acquises4 Besoin de protection?

Dans son article, Lisa Tolin, une maman blogueuse, raconte la régression de son enfant : «Il a commencé à ″jouer au bébé″. Il suçait un coin de sa doudou, auparavant abandonnée, pour finalement dire qu’il voulait retourner dans mon ventre

Ce comportement montre un grand besoin de réconfort, un besoin de protection… le besoin d’avoir un cocon!

On en comprend que les enfants recherchent des refuges de sécurité…. Ce qui pourrait expliquer leur besoin de construire des cabanes ou de se trouver des cachettes.

Lorsque l’enfant crée un espace à lui, conçu de ses mains, et qu’il y instaure les règles qu’il souhaite, qu’il en contrôle les entrées et sorties, il se retrouve avec un endroit de sécurité, de réconfort. C’est un excellent moyen d’autorégulation: s’isoler des stimulations qui viennent de partout pour mieux revenir au calme.

Il existe des «jeux de construction» pour que l’enfant fasse sa cabane de façon sécuritaire, et que celle-ci puisse se ranger dans un petit espace lorsqu’elle ne sert plus.

Néanmoins, avec la crise sanitaire qui s’étire, les enfants pourraient avoir besoin de leur cabane de façon plus permanente.

Pour les enfants ayant besoin d’isoler un sens, il est possible de rendre la cabane opaque, ou de l’insonoriser à l’aide de cartons d’œufs, par exemple.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire cet article sur les cabanes de sécurité: Pourquoi la cabane aide les enfants à gérer eux-mêmes leur insécurité

Vous pouvez également regarder cette vidéo sur le sujet: Les cabanes: gérer l’insécurité

On ne le dira jamais assez souvent: pour intervenir en travaillant sur le lien, il faut faire preuve de bienveillance et d’une grande patience. C’est la même chose lorsque l’enfant régresse. Il a besoin d’être accueilli et de se sentir vu et reconnu.

Votre enfant a-t-il connu une régression, depuis le début de la pandémie?

Quels étaient ses comportements?

Quels sont les trucs que vous avez utilisés?

 

Références:
https://naitreetgrandir.com/fr/etape/3-5-ans/comportement/fiche.aspx?doc=enfant-regresse&fbclid=IwAR0QlT-xflND35UTANR3Xx4O4L8Wgex_sClXs9qDQ6rcU-Jn-kaprk1Wz14
https://www.mamanpourlavie.com/enfant/3-a-5-ans/developpement/apprentissages/14327-comment-g-rer-la-r-gression-chez-l-enfant.thtml?fbclid=IwAR0QlT-xflND35UTANR3Xx4O4L8Wgex_sClXs9qDQ6rcU-Jn-kaprk1Wz14
https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/psychologie-mon-enfant-regresse-est-ce-normal-6803147?fbclid=IwAR0QlT-xflND35UTANR3Xx4O4L8Wgex_sClXs9qDQ6rcU-Jn-kaprk1Wz14
https://www.topsante.com/forme-bien-etre/bien-avec-les-autres/famille/confinement-8-signes-qui-indiquent-une-souffrance-chez-l-enfant-635778?fbclid=IwAR0QlT-xflND35UTANR3Xx4O4L8Wgex_sClXs9qDQ6rcU-Jn-kaprk1Wz14
https://paroledemamans.com/enfant-3-6-ans/psycho-enfant/pourquoi-mon-enfant-semble-t-il-regresser
https://www.magicmaman.com/,il-regresse-que-faire,117,142.asp

Rockio Pépito: les fondamentaux

Transformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans avec l'intégration ludique des réflexes archaïques.

 

Pourquoi tant d’opposition, de stress, d’angoisse, d’agitation et d’hypersensibilité chez les 0-12 ans? Et si c’était des réflexes non-intégrés?

Les professionnels de la santé dénombrent de plus en plus d’enfants agités, stressés, opposants, angoissés, intenses, impulsifs, déconnectés, évitants, qui figent, s’isolent, sont hypersensibles ou désorganisés… Bien souvent, ces comportements peuvent indiquer un manque d’intégration des réflexes de sécurité.

X