fbpx

Mon enfant a des troubles de comportements, il est turbulent, il est hypersensible et parfois même anxieux. On a décelé des troubles d’apprentissages. On soupçonne un TDAH. Quelques sons de cloches qui deviennent une réalité pour plusieurs parents.

Et si on remontait en arrière ? Portons un regard différent sur le développement de l’enfant pour mieux comprendre ce que vous observez. Une approche constructive qui propose de relancer le développement des réflexes primitifs.

Nous vous proposons de découvrir l’importance du mouvement, et de l’impact du manque de stimulations proprioceptives, tactiles ou vestibulaires pendant les premières années de vie du bébé. En grandissant, l’enfant peut être amené à avoir des difficultés d’apprentissage causées par ce manque.

Cause à effet

Les recherches et avancées sur les techniques de développement neuro sensorimoteur indique qu’il existerait un lien entre les réflexes primitifs demeurées actifs (non inhibés) et le développement des difficultés scolaires et comportementales éprouvées par certains enfants, selon Peter Blythe, psychologue scolaire anglais. Selon lui, et nous sommes en accord, il faut redémarrer le processus d’évolution de ces réflexes primitifs interrompus pour libérer les blocages qui entravent un bon apprentissage et un développement optimal des fonctions cérébrales.

Ainsi les défis, troubles d’attention et d’apprentissage pourraient avoir une cause physiologique.

Comment repérer des réflexes actifs non intégrés?

Nous vous suggérons de répondre aux questions ci-dessous en fonction des étapes de la vie de l’enfant soit pendant la grossesse, à la naissance ou les signes observés pendant l’enfance.

La grossesse

  • Votre enfant est-il né plus de 2 semaines avant la date prévue d’accouchement ?
  • Vous avez eu des problèmes de santé durant la grossesse (hypertension, vomissements répétés, symptôme dépressif, etc.) ?
  • Avez-vous été alité ?
  • Avez-vous vécu un grand stress pouvant perturber votre équilibre autour de la 5e et la 12e semaine de grossesses, du type : peur de perdre son enfant, maladie dans la famille proche, feu, vol de maison, etc.

À la naissance

  • Un accouchement long ou trop rapide ?
  • Une césarienne ou les forceps ?
  • Le cordon ombilical autour du cou ?
  • Il avait un petit poids moins de 2 kg ?

Pendant l’enfance

  • Votre enfant a-t-il sauté les stades de développement moteur (trainer sur le ventre, ramper ou marcher à quatre pattes) ?
  • A-t-il rampé ?
  • A-t-il fait son 4 pattes ? Ou s’est-il trainé sur les fesses ?
  • A-t-il parlé tard (deux mots et plus après 18 mois) ?
  • Est-ce qu’il a de la difficulté à lire et/ ou écrire ?
  • A-t-il de la misère à apprendre à faire du vélo ?
  • A-t-il le mal des transports ?
  • Est-il hypersensible aux bruits, sons ou lorsqu’on lui touche ? Il se sent agressé.
  • Il est agité ou impulsif ?
  • Il semble vivre le stress à des intensités plus grandes que les enfants de son âge ?
  • Il a de la difficulté avec le contact, il préfère être solitaire. En cas de stress, il a tendance à se replier sur lui-même.
  • Il présente des symptômes d’anxiété
  • A-t-il de la difficulté à différencier la droite et la gauche ?
  • A-t-il souffert de plusieurs maux : otite, bronchites, allergies, etc. ?

Ces questionnements sont des pistes pour éventuellement évaluer le développement des réflexes archaïques de votre enfant démontrant des difficultés.

Pourquoi ces réflexes sont-ils importants ? 

Les réflexes archaïques forment la base neurologique et agissent à titre de fondation au développement du tonus musculaire, du contrôle moteur, de la posture, de l’attention, des processus cognitifs et du comportement.

Très tôt dans l’utérus, la connexion des divers secteurs du cerveau devient très importante pour l’apprentissage, le comportement, la communication, les relations et le bien-être émotionnel.

Ils sont la base de notre système nerveux et de notre habilité à bouger.

Au fur à mesure que l’enfant grandit, si ses réflexes ne sont pas intégrés et demeurent actifs, cela déclenchent des réactions qui se traduisent par un comportement (stress, anxiété, peur, angoisse, impulsivité, opposition, hyperactivité).

Le diagnostic pourrait-il changer ?

En vous intéressant à l’intégration des réflexes, il est maintenant possible d’agir autrement que par la médication ou du moins en complément.

Nous sommes fiers de vous offrir une formation vous permettant de comprendre le rôle et l’importance des réflexes primitifs sur les défis que vivent vos enfants et de vous outiller concrètement à intégrer les patrons de mouvement leur permettant de retrouver un meilleur équilibre dans leur corps et de se libérer de leurs souffrances.

Cette formation propose une rééducation par le mouvement rythmique (RMT) qui imite les bercements que font les bébés pour passer d’un stade de développement moteur à l’autre et ainsi, passer d’un mouvement involontaire à un mouvement volontaire en développant le tonus musculaire et la coordination.

Cette formation de 4 jours permet d’intervenir sur deux niveaux :

  • L’attention, l’organisation et la compréhension
  • Les émotions, la mémoire et le comportement

Le 1er niveau permet d’identifier et de comprendre l’impact des réflexes primitifs sur les troubles de l’attention TDA avec ou sans hyperactivité TDA/H, mais donne également des solutions concrètes pour y remédier.

Le 2e niveau s’adresse à l’organisation de l’équilibre émotionnel. Il permet une meilleure compréhension de soi-même et aide à la compréhension du monde dans lequel nous évoluons.

Si vous souhaitez en savoir davantage et vous inscrire à la prochaine qui aura lieu à Montréal en mai, cliquez ici !

 

Autres textes sur les réflexes:
http://www.canalzoom.com/un-travail-sur-les-reflexes-pour-lutter-contre-les-difficultes-scolaires/ 
http://apprendre-reviser-memoriser.fr/difficultes-scolaires-reflexes-primitifs-remanents/
https://lesouriredelou.fr/les-therapies/reflexes-archaiques/
https://www.bilanpsyreflexes.com/page/52988-impact-d-une-mauvaise-integration
http://apprendreaeduquer.fr/remanescence-reflexes-primitifs/
X