Shares

2015-10-20-un-esprit-sain-dans-un-corps-sainPlusieurs recherches en neuroscience démontrent l’impact indéniable de l’exercice physique sur la psyché, TDAH inclus ! Il semble, qu’au même titre qu’un interrupteur, que notre cerveau soit stimulé par l’activité physique et ainsi l’exercice allume différentes sphères et/ou connexions de notre cerveau !

Une activité physique exécutée quelques fois par semaine pourrait contribuer à la création de nouveaux neurones, augmentant nos fonctions cognitives de façon remarquable. Bouger nous rendrait plus intelligent ! C’est une évidence scientifique sur laquelle plusieurs spécialistes se penchent depuis les 15 dernières années afin de démontrer la pertinence de l’exercice à altérer la capacité de notre cerveau à continuer à se développer à son plein potentiel.

L’activité physique est cruciale pour maintenir la santé du cerveau

john-j-ratey

Dr John Ratey1, psychiatre, auteur et expert internationalement reconnu dans ce champ de recherche, démontre par des études scientifiques comment nous pouvons augmenter nos performances, améliorer facilement l’attention, les résultats des tests, gérer facilement les problèmes de comportement, améliorer l’anxiété et soutenir le bien-être général des étudiants d’aujourd’hui par la pratique de l’activité physique. Dans son récent livre Spark, il démontre comment et pourquoi l’activité physique est cruciale pour développer et maintenir le cerveau en santé tant sur le plan cognitif qu’émotionnel.

L’exercice comme traitement !

Il s’est doté d’une mission : appliquer les récentes découvertes en neuroscience et proposer l’exercice comme modalité de traitement à la dépression, le stress, l’anxiété et l’agressivité et ce, dans toutes les écoles de Napierville aux États-Unis, où l’obésité touche 33 % des enfants. Les enfants devaient pratiquer des activités physiques à toutes les semaines. Lorsqu’ils ont passé le «International science and math test », ils se sont classés les premiers en science et les sixièmes en maths dans tous les États-Unis.  

Des enseignants soulagés ! Vu les résultats, certaines écoles ont appliqué ce programme en proposant aux enfants 30 minutes d’activité physique par jour. Quatre semaines plus tard, miracle ! Les enseignants avaient 83 % moins de discipline à faire. Les enfants n’avaient pas seulement dynamisé leur corps, ils avaient allumé leur cerveau.  Ce programme a eu des effets très positifs sur les comportements agressifs, le TDA/H, l’anxiété en notant que les enfants étaient plus calmes et qu’ils apprenaient plus facilement. Cette méthode a été appliquée par la suite dans beaucoup d’états américains.

Une transmission entre les neurones plus efficaces

L’activité physique augmente l’afflux sanguin, oxygène davantage le cerveau et facilite l’activité des neurotransmetteurs. Elle accroît également la production des cellules gliales qui assurent la protection des tissus nerveux et qui apportent les nutriments nécessaires pour produire la substance solidifiant le câblage entre les neurones. Ces réseaux se renforcissent et entraînent une transmission neuronale plus efficace. On a même droit à un bonus ! On assiste à la naissance de nouveaux neurones ayant un impact sur la mémoire.

De plus, l’activité physique qui nous sollicite à sortir de nos habitudes sédentaires permet de développer nos capacités d’adaptation face à de nouveaux défis. De plus, la pratique de l’activité physique nous amène à relever de nouveaux défis en nous invitant à sortir de nos vieilles habitudes sédentaires, nous permettant ainsi de développer notre capacité d’adaptation face à de nouvelles situations.

Et le TDA/H ?

Plusieurs études sont en cours afin de prouver la corrélation entre un manque d’activité physique et un développement neurologique problématique pour expliquer certaines affections tel que le TDA/H chez de plus en plus d’enfants. Jusqu’à maintenant, il semble que toute activité qui intègre le mouvement à la vie quotidienne est bénéfique pour le corps et l’esprit.

Prêt ? Enfilons nos espadrilles !

Même si nombreuses études scientifiques prouvent les bienfaits de l’exercice physique sur la santé, il n’en demeure pas moins que pour se mettre en action et décider d’enfiler nos espadrilles, ça demande de changer nos habitudes. La transition entre la sédentarité et la vie active demande de la motivation. Pour permettre au cerveau et au corps de bien cohabiter, il faut s’exercer et aussi changer nos habitudes. Faire des choses différentes pour des résultats différents !

2015-10-20-un-esprit-sain-dans-un-corps-sain-2

Tirer le meilleur parti de votre cerveau

Voilà où l’éducation kinesthésique, et plus précisément la méthode Brain Gym, facilite cette transition en vous offrant un choix de mouvements qui s’exécutent facilement derrière votre bureau. Bouger et développer de saines habitudes de vie devient alors accessible.

Brain Gym a été conçu pour dynamiser les cellules de notre corps et réveiller le potentiel de votre cerveau. Les exercices de Brain Gym aident à oxygéner le corps, à améliorer l’attention, l’écoute, la gestion du stress et des émotions. Utilisez-les dans des protocoles d’atteinte d’objectifs, ils amélioreront significativement vos performances car vous en tirerez le meilleur parti de votre cerveau en plus de fonctionner à votre état optimal.

Brain Gym peut être le premier pas pour remettre plus de mouvement dans votre vie, vous sentir mieux dans votre corps, sentir votre pouvoir de choisir et par ces mêmes mouvements, rencontrer vos objectifs avec plaisir et facilité. Voilà une vie active et excitante !

En savoir plus sur le Brain Gym

 

Références :
Ted Talks sur You tube1 :
John J. Ratey
Spark: The Revolutionary New Science of Exercise and the Brain.
Run ! Jump, Learn ! How exercises can transform our schools

Articles similaires

Shares

Recevez gratuitement 4 exercices révélateurs

Vous serez étonné de leurs éfficacité !

Télécharger l'affiche gratuite !

 

Ces exercices font la bascule de l’état de stress vers les fonctions supérieures du cerveau.

Bienfaits:  

1- Le stress (physique, émotif et cognitif) relié à l’apprentissage est significativement réduit.
2- Les "manques d’attention" sont beaucoup moins fréquents et durent moins longtemps.
3- L’enfant développe des ressources internes qui soutiennent l’estime de soi et son plein potentiel.

Vérifier votre boîte de réception ou vos courriels indésirables afin de confirmer votre inscription et recevoir l'exercice.

Shares