le-reflexe-de-paralysie-par-la-peur-rpp-comment-le-reperer Votre enfant ne supporte pas bien le stress? Il est hypersensible? Il est souvent anxieux, et parfois terrorisé ou inconsolable, avec des crises de colère soudaines? Il a des difficultés à s’adapter à la nouveauté, il est rigide, veut avoir le contrôle et peut avoir des comportements compulsifs ou agressifs?

Ces comportements pourraient être la conséquence d’un réflexe de paralysie par la peur (RPP) qui n’aurait pas terminé sa maturation. Découvrez l’importance de ce réflexe sur la sécurité intérieure de votre enfant et obtenez des pistes pour aider à son intégration.

Le RPP: qu’est-ce que c’est?

Le réflexe de paralysie par la peur (RPP) est un des premiers réflexes à se développer chez l’enfant. Il se déclenchera in utéro, autour de la 5e semaine; c’est généralement à ce moment que la maman apprend qu’elle est enceinte. Le RPP est une réaction cellulaire qui se déclenche par une simulation de la bouche ou du nombril; le bébé se met alors en retrait (se contracte ou se met en petite boule). C’est pendant cette phase que l’embryon append qu’en stress, il peut se retirer.

Si, au cours de cette période, l’embryon est soumis à un stress qui cause un état de détresse chez la maman (toxique: tabac, alcool, malnutrition; émotionnel: refus du bébé par la mère, relation violente, malsaine, perte d’emploi, maladie, etc.), le réflexe de paralysie par la peur restera actif et le fœtus conservera cette réaction de retrait ou de figement.

La base de la sécurité

Le RPP fait partie des réflexes de sécurité, qui constituent la base du développement de l’enfant. S’il n’est pas bien intégré, il aura des répercussions sur le réflexe de Moro, et sur tous les autres réflexes. Les conséquences sur le développement et le comportement seront profondes, et auront un impact sur la maturation neurologique et sur le développement moteur, émotionnel et cognitif.

« Vivre avec le réflexe de paralysie de la peur, c’est voir la vie à travers une lentille de peur. »
– Tony Galvin, spécialiste en thérapie comportementale chez les enfants (Child Behaviour Therapist).  

Lorsqu’un RPP est actif, les habiletés de l’enfant seront compromises dans toutes les nouvelles situations qu’il expérimentera, comme apprendre à lire, à se faire des amis, à pratiquer un sport ou apprendre un nouveau jeu. De plus, l’enfant n’a pas la liberté de s’exprimer en toute sécurité, comme le font les autres enfants. Ce n’est pas par manque d’intelligence ; c’est qu’il est constamment en état de peur face aux changements, aux nouvelles situations ou aux défis.

Moro et RPP

Lorsque le RPP et le réflexe de Moro sont bien intégrés, l’enfant développe la capacité à se sentir en sécurité ; il peut ainsi commencer à explorer le monde, en sachant qu’il a toujours un endroit sécuritaire et réconfortant où revenir.

Comment repérer si mon enfant a un RPP actif?

Un RPP actif peut avoir des conséquences dans plusieurs sphères du développement. Téléchargez ce test pour évaluer la possibilité d’un ou de plusieurs réflexes actifs chez votre enfant.

Testez la sécurité intérieure de votre enfant.

Téléchargez le test gratuit!

 

Conséquences possibles sur le système émotionnel

  • Grande anxiété et insécurité;
  • Très sensible au stress, fige, sensation d’être paralysé;
  • Phobies; crises de panique;
  • Est tranquille, et tout à coup: explose de colère;
  • Repli sur soi, peur excessive d’être embarrassé;
  • Peur des séparations et de l’échec (extrême);
  • Réagit au changement;
  • Rigidité et contrôle.

Conséquences possibles sur le système sensori-moteur et le traitement sensoriel

  • Hypersensibilité: visuelle, auditive, tactile, olfactive, gustative et/ou vestibulaire (mal des transports, vertiges, étourdissements);
  • Respiration superficielle;
  • Troubles du sommeil;
  • N’aime pas être touché, surtout si le toucher est léger;
  • Mutisme «sélectif».

Conséquences possibles sur le processus de socialisation

  • S’isole volontairement des autres;
  • Extrême timidité;
  • Mal à l’aise dans les groupes;
  • Préfère les activités et les jeux individuels aux activités collectives;
  • A de la difficulté à établir un contact visuel, à regarder dans les yeux;
  • Difficultés d’adaptation.

Quelle attitude adopter avec eux?

  • Les sécuriser: « Je comprends que c’est difficile pour toi, je le vois », en se plaçant à leur hauteur, avec une voix douce, en respirant.
  • Les inviter à bouger: toutes les activités motrices sont aidantes pour sortir du figement.
  • Leur offrir des massages et des pressions profondes pour qu’ils se sentent contenus, en sécurité pour retrouver le contact avec leurs sensations corporelles.
  • Expérimenter le RESET: une routine de mouvements qui calme le système nerveux et permet de se sentir apaisé et de retrouver la sécurité pour être disponible. Cliquez ici pour le recevoir.

Évitez le jugement!

Ces enfants ont surtout besoin d’être rassurés, sécurisés; s’ils agissent de la sorte, ce n’est pas volontaire. Rappelez-vous que l’enfant fait de son mieux avec le savoir qu’il a intégré dans son corps.

Souvent, la vie peut être vraiment compliquée pour eux, puisque tout leur semble difficile à affronter, et qu’ils ressentent une peur viscérale face à… presque tout.

Ces personnes peuvent sembler difficiles d’accès, froides ou rigides. En fait, il s’agit d’un mécanisme de défense: elles dressent des barrières pour empêcher les autres de s’approcher trop près, ce qui les déstabiliserait.

Ils sont un peu comme de petits animaux à apprivoiser.

S’outiller pour stimuler l’intégration des réflexes

L’immaturité du RPP a des conséquences dans plusieurs sphères du développement de l’enfant.

Vous souhaitez vérifier si votre enfant a des réflexes archaïques toujours actifs? Téléchargez ce test.

Testez la sécurité intérieure de votre enfant.

Téléchargez le test gratuit!

Pour aider à intégrer le RPP et les autres réflexes liés à la sécurité intérieure, nous offrons des outils simples, efficaces et ludiques. Découvre la formation NGTi Rockio Pépito: La sécurité intérieure.

On se retrouve la semaine prochaine, avec un autre réflexe archaïque ayant un impact sur la sécurité intérieure: le réflexe de Moro.

Si ce n’est déjà fait, abonnez-vous à l’infolettre de Neuro Gym Tonik pour recevoir d’autres articles riches en contenu dans le confort de votre foyer!

 

 

NGTi Rockio Pépito: La sécurité intérieure

Transformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.

 

Pourquoi tant d’opposition, de stress, d’angoisse, d’agitation et d’hypersensibilité chez les 0-12 ans? Et si c’était des réflexes non-intégrés?

Les professionnels de la santé dénombrent de plus en plus d’enfants agités, stressés, opposants, angoissés, intenses, impulsifs, déconnectés, évitants, qui figent, s’isolent, sont hypersensibles ou désorganisés… Bien souvent, ces comportements peuvent indiquer un manque d’intégration des réflexes de sécurité.

X
X