fbpx

"Flexible seating" : Bouger plus = moins d'agitationTout l’été, votre enfant a bougé, a joué, a été en mouvement. Voilà que la rentrée est déjà bien amorcée et on lui demande de passer la journée assis derrière un pupitre!

Est-il nécessaire d’être assis droit sur une chaise pour apprendre? Et si c’était contre-productif?

Imaginez un bambin qui apprend à parler, à ramper, à marcher… sans avoir le droit de bouger. Pourtant, c’est ce que vivent nos enfants.

Voyez comment faciliter l’apprentissage et favoriser la liberté de mouvement par la nouvelle tendance du « flexible seating ». 

Des enfants libres de bouger

Imaginez une salle de classe où les enfants sont libres de se déplacer et de changer de position à chaque fois que le besoin se fait sentir. On peut penser que cela tournerait au vinaigre: selon les enseignantes l’ayant essayé, c’est tout le contraire! Puisque les que enfants bougent et se déplacent, leur apprentissage est plus relax, ils sont moins stressés.

«  L’activité physique – la marche et les étirements – peut améliorer les processus d’apprentissage. […] Le cerveau apprend et retient mieux l’information quand l’organisme au complet est activé et impliqué. »

La sédentarité, les chiffres…

Selon les études, dès l’âge de 8 ans, le temps quotidien qu’un enfant passe assis est en moyenne de 8,5 heures! Et c’est à l’école que la majorité de ces heures sont passées…

Une intelligence kinesthésique jusqu’à 15 ans

Savez-vous qu’il existe plus d’une forme d’intelligence? Ce concept « d’intelligence multiple » résulte des travaux du Dr Howard Gardner, psychologue.

Il a découvert, après des années de recherche, que jusqu’à l’âge de 15 ans, tous les enfants ont une l’intelligence kinesthésique (apprendre par le mouvement) prédominante.

Nouvelle tendance, le « flexible seating »

Le « flexible seating », ou aménagement multipositionnel, est un concept inspirant des États-Unis qui rafraîchit notre façon d’aménager nos classes. Finis les pupitres en « rangées d’oignon »!

Ici, on opte pour une diversité de choix de sièges et d’agencements qui donne aux enfants le loisir de choisir où ils s’assoient. On favorise la liberté de mouvement. Les avantages sont multiples et on peut aisément le mettre en place à la maison!

Ce qu’en dit la recherche

Plusieurs études ont démontré un lien entre mouvement et apprentissage:

  • En 1912, Maria Montessori a observé que les élèves assis pendant de longues heures à leur pupitre devenaient agités, avaient peu de discipline, manquaient de concentration et d’élan pour apprendre.
  • Dans l’état de New York, la célèbre Clinique Mayo a suivi 300 élèves pendant une année scolaire complète. L’étude démontre que de travailler debout à des tables, de bouger pendant les cours, et de changer de posture régulièrement augmentait de 12% la capacité d’attention des élèves.
  • Au Texas, les recherches de Ranjana Mehta, du Texas A&M Ergonomics Center, indiquent que bouger améliore les capacités d’apprentissage. Non seulement les élèves brûlent plus de calories, mais ils sont aussi plus attentifs.
  • Au Royaume-Uni, une étude menée par l’université de Salford a démontré que l’ergonomie de la salle de classe avait un impact sur l’apprentissage des élèves.

Les études se poursuivent et indiquent que ce type d’aménagement pour les salles de classe est favorable à l’apprentissage.

Les avantages sont nombreux!

Le « flexible seating », en plus de pallier les effets négatifs du manque d’activité physique, aurait des impacts positifs sur :

  • l’attention;
  • le calme;
  • la mémoire;
  • les résultats scolaires;
  • les habiletés sociales;
  • le sentiment d’appartenance;
  • le comportement des enfants;
  • la qualité des échanges entre les élèves;
  • la qualité des échanges entre les enseignants et les élèves;
  • la participation et le degré de motivation.

De plus, les enfants se sentent moins fatigués,sont plus engagés et persévérants dans leur tâche. Les enfants se disent plus écoutés, compris dans leurs besoins et semblent plus heureux.

Les élèves peuvent apprendre en étant :

  • couchés à plat ventre directement au sol ou sur un tapis;
  • assis dans différentes positions au sol, avec ou sans coussin;
  • assis sur différentes formes d’appui: une caisse de lait, un banc, un tabouret ou sur un gros ballon;
  • assis en indien ou sur les genoux, sur un coussin ou non, à une table basse;
  • assis à un vélo-pupitre;
  • debout avec appui sur une table haute ou table rétractable.

6 règles à respecter 

1rerègle: Offrir aux élèves au moins trois variétés de sièges.

2e règle : Conserver le maximum d’espace au sol pour favoriser les déplacements.

3e règle: Avoir plus de sièges que le nombre d’élèves (pour ne pas qu’un élève soit assis à un endroit qui ne lui convient pas parce qu’il n’y a pas d’autre choix).

4e règle : Maintenir quelques tables de travail  « traditionnelles », pour ceux qui en ressentent le besoin.

5e règle : Prévoir un espace, de type casiers ou bacs, pour contenir les fournitures scolaires de chacun des élèves. Puisqu’ils n’ont pas de pupitre attitré, ils ont besoin d’un espace personnel où ils trouveront tout leur matériel au même endroit.

6e règle : Varier les dispositions : sièges individuels, en ilots, en U, en duo, en trio, en quatuor, en cercle, etc.

Suggestion : Impliquez les enfants dans la conception de l’aménagement de leur lieu de travail peut les inciter à utiliser ceux-ci plus adéquatement.

Comment réagir si des places sont trop convoitées?

 Les enfants se disputent pour avoir certains sièges? Concevez un tableau de réservation de places « spéciales » et allouez une période de temps par enfant.

Comment faire à la maison, sans se ruiner?

C’est simple comme bonjour!

Lors des devoirs, utilisez le divan, la table de cuisine, la table du salon (avec un coussin pour s’asseoir par terre) et le comptoir en position debout.

Procurez-vous des ballons suisses. Vous les trouverez en usagé à moins de 10 $. Ils font fureur auprès des garçons!

Les vélos-bureaux sont aussi intéressants. On peut facilement en improviser un avec un vieux vélo stationnaire.

Transformez du matériel pour lui donner une autre vie.

Fouillez dans les annonces (journal, Kijiji, groupes Facebook, etc.), dans les magasins de meubles usagés ou… dans les gros rebuts! Une table basse, une maisonnette pour enfants, un hamac, une baignoire sur pattes…

Tout endroit peut devenir un lieu de travail… tant que l’enfant s’y trouve en sécurité!

Des devoirs qui bougent!

Après avoir passé de longues heures sur une chaise, votre enfant a besoin de bouger. Faites de l’heure des devoirs une séance d’activité physique!

Voici des suggestions faciles et rapides à appliquer:

  • Aider l’enfant à se libérer du stress relié à l’apprentissage et à être calme pour apprendre avec la routine rapide des 4 mouvements de base du Brain Gym que vous pouvez télécharger ici.
  • Faites rebondir une petite balle pour compter les syllabes d’un mot, par bons de 2, de 3, de 5 et pour épeler des mots (français et anglais);
  • Faites rouler ou lancez un ballon en posant la question ( 3 x 9 ?) et l’enfant relance le ballon avec la réponse (27);
  • Créer un parcours d’obstacles (escaliers, passer sous la table, monter sur un banc, etc.) et poser des questions de révision à des endroits stratégiques du parcours;
  • Disposer une droite numérique par terre et faire déplacer l’enfant sur celle-ci pour intégrer les opérations mathématiques et les fractions;
  • Mimer pour apprendre les mots de vocabulaire et leur orthographe (français ou anglais);
  • Inclure des mouvements dans les dictées, entre chaque phrase;
  • Aller en promenade en ville ou en nature pour apprendre à s’orienter, à distinguer les espèces d’arbres et de plantes, pour pratiquer les mesures et les distances.

Si on résume…  

"Flexible seating" : Bouger plus = moins d'agitationLe « flexible seating » est à la mode, et ça ne sera sans doute pas passager, vu les innombrables bienfaits sur l’attention et l’apprentissage!

Allez-vous faire partie de la nouvelle tendance cette année, dans votre classe ou à la maison, pour faciliter l’apprentissage? Vous risquez d’être surpris par les résultats!

On vous invite à mettre un commentaire dans la section du bas, en répondant à ces 3 questions :

  • Dans quel lieu votre enfant a-t-il l’habitude de faire ses devoirs?
  • Est-ce qu’il reste assis durant toute la période des devoirs ou perd-il son attention et change-t-il souvent de place?
  • Avez-vous des idées de réaménagement à moindre coût, tant en classe qu’à la maison?
Merci à Mme Stéphanie Leruse, enseignante en 2 ième année pour le partage des magnifiques photos de sa classe.
Vous pouvez suivre l’évolution de son projet sous son groupe Facebook : la classe flexible De Madame Stéphanie
Pour plus d’information, voici des témoignages de deux enseignantes ayant instauré l’aménagement multipositionnel dans leur classe.
https://www.destinenseignante.ca/2017/11/amenagement-flexible.html

https://www.lesoleil.com/actualite/exit-les-pupitres-dans-la-classe-de-mme-marie-eve-9c8a0e5c46e5c9d5dba6447c26209d44

X