30 idées pour nourrir le coeur, se sentir aimé et en sécurité C’est quoi l’attachement?

«Je pleure, m’entends-tu?»

Votre nourrisson se tortille, agrippe votre main, sourit, pleure ou crie. À peine arrivé dans cette vie humaine, et déjà, il s’affaire à créer avec vous un lien d’attachement. Spontanément, il communique ses besoins. Particulièrement lors des premiers mois de sa vie: il est si vulnérable et dépendant de la bienveillance des gens qui l’entourent. Aussi, la personne la plus présente auprès de lui devient sa figure d’attachement.

La théorie de l’attachement nous vient de John Bowlby (1978), psychologue et psychanalyste. Il remarque que la qualité du lien qui sera créé dépend de l’aptitude de la (ou des) figure d’attachement à répondre aux besoins exprimés par l’enfant.

Ce lien se construit au fil de vos interactions, de l’expression de votre affection, de votre présence et de votre constance. La répétition d’une réponse chaleureuse et régulière permet à votre enfant d’ériger, en lui-même, les bases d’un sentiment de sécurité intérieure.

35-idees-pour-emplir-son-réservoir-d'amour2 L’attachement est fondamental. C’est le modèle de toutes les relations.

«Je veux bien m’éloigner de toi, si tu me promets de rester tout près.»

Grâce à l’amour que vous lui témoignez et à vos bons soins, le sentiment de sécurité intérieure de votre enfant va croître et se solidifier. Celui-ci peut alors s’éloigner progressivement pour explorer son environnement et se développer en sécurité, entrecoupant les périodes d’exploration avec des retours réconfortants vers sa figure d’attachement.

Cette phase du développement est déterminante puisque, selon Bowlby, «ce lien, une fois intériorisé, sert par la suite de modèle à toutes les relations intimes et sociales de l’individu».

Nourrir le réservoir d’amour de votre enfant

«Je grandis, mais j’ai tant besoin de toi.»

Laurence Cohen, psychologue et spécialiste de la thérapie par le jeu, compare l’attachement à un réservoir d’amour, que l’on peut renflouer dès que le niveau est bas. En tant que figure d’attachement, vous devenez la «station d’essence» où votre enfant vient se ravitailler. Plus vous emplissez ce «réservoir affectif» sur une base régulière, plus les habiletés émotionnelles, sociales et intellectuelles de votre enfant se développent.

Au quotidien, tant de situations viennent influencer le contenu de ce réservoir: la faim, la soif, la fatigue, le manque de sommeil, le manque de réponse aux besoins, le manque de présence sécurisante pour s’exprimer, le changement de routine, le stress, les conflits, les blessures, les émotions, etc.

12 phrases qui font du bien au cœur

«Comment te sens-tu? De quoi as-tu besoin?»

«Je suis là, tu n’es pas seul. Je suis avec toi.»

«Je te comprends et je suis là pour toi.»

«Tu es en sécurité.»

«Je t’aime comme tu es, tu es magnifique.»

«J’ai confiance en toi.»

«Tu as tout plein de trésors en toi.»

«Je suis fier de toi.»

«J’aime être avec toi.»

«Depuis que tu es au monde, tu rends ma vie encore plus belle.»

«Tu es rempli de trésors, montre-les aux autres.»

«Tu peux compter sur moi, je serai toujours là.»

Votre enfant est hypersensible ou réactif? Son réservoir est peut-être vide?

Laurence Cohen remarque qu’un enfant avec un réservoir affectif vide, ou en manque de ressources, peut se montrer plus sensible, voire hypersensible, réactif, irritable, et moins ouvert à la coopération et la communication. Il peut chercher l’attention et l’affection par des moyens plus ou moins appropriés.

Donc, en emplissant son réservoir avec constance, on facilite les défis développementaux de notre enfant et par le fait même, notre rôle de parent!

15 idées d’activités pour remplir son réservoir d’amour!

  1. Se faire des câlins, des massages.
  2. Bataille d’oreillers.
  3. Rire de bon cœur.
  4. Découvrir l’univers de Rockio Pépito, et ses exercices qui nourrissent le lien affectueux et stimulent l’intégration ludique des réflexes impliqués dans l’insécurité.
  5. Inventer un nouveau jeu.
  6. Se déguiser, chanter, danser.
  7. Cuisiner ensemble.
  8. Déjeuner au lit.
  9. Se bercer avec des mouvements rythmiques pour apaiser le système nerveux.
  10. Se raconter des histoires.
  11. Lire un livre ensemble.
  12. Créer un bricolage pour une personne aimée.
  13. Cacher des mots d’amour dans la maison et faire une chasse aux trésors.
  14. Placer un mot d’amour dans la boite à lunch.
  15. Promenade dans la nature.

Demandez-lui: comment va ton réservoir d’amour?

L’image du réservoir d’amour s’utilise facilement avec les enfants. Pendant la journée, prenez un moment d’arrêt. Faites une pause et demandez-lui:

«Comment va ton réservoir d’amour? Si tu pouvais mettre un chiffre de 1 à 10 (1 étant très vide et 10 étant un réservoir qui déborde d’amour), lequel choisirais-tu?»

Avec les très jeunes enfants, qui n’ont pas encore la notion des nombres, on peut utiliser une image (thermomètre, cadran, etc.) et demander de montrer jusqu’où est rempli le réservoir.

Vous pouvez incorporer cet exercice simple dans ses routines, ou encore le proposer lorsque vous sentez que votre enfant se fragilise. Ainsi, vous lui permettez d’évaluer par lui-même le niveau d’amour de son réservoir. Par votre enseignement, il apprend à s’observer et à devenir conscient de son état émotif. Ce questionnement l’amène à mieux identifier ses besoins et éventuellement, à y répondre de manière plus autonome. De plus, son estime de soi et son sentiment de fierté seront rehaussés!

Et le vôtre, est-il plein ou en panne?

35-idees-pour-emplir-son-réservoir-damour3 L’image du réservoir s’applique aussi à nous, parents. Assurez-vous régulièrement que votre propre réservoir est suffisamment plein pour vous être disposé à offrir à votre enfant une présence bienveillante et sécurisante. Donnez l’exemple en exprimant vos besoins à votre enfant: «Je sens que j’ai besoin de remettre de l’amour dans mon réservoir, est-ce que tu acceptes de me faire un câlin?» 

Dans le prochain article, nous nous intéresserons au réflexe de paralysie par la peur (RPP), qui se déclenche au début de la grossesse, et qui participe lui aussi à la création du sentiment de sécurité intérieure de votre enfant.

 

Références:
http://www.seveilleretsepanouirdemaniereraisonnee.com/2014/03/qui-veut-jouer-avec-moi-de-lawrence-cohen-presente-par-isabelle-filliozat-livre-sur-la-parentalite-ludique.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_de_l%27attachement
https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/bowlby-et-la-theorie-de-lattachement/les-decouvertes-de-john-bowlby-sur-lattachement
https://www.amazon.fr/Qui-veut-jouer-avec-moi/dp/2709642611

NGTi Rockio Pépito: La sécurité intérieure

Transformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.

 

Pourquoi tant d’opposition, de stress, d’angoisse, d’agitation et d’hypersensibilité chez les 0-12 ans? Et si c’était des réflexes non-intégrés?

Les professionnels de la santé dénombrent de plus en plus d’enfants agités, stressés, opposants, angoissés, intenses, impulsifs, déconnectés, évitants, qui figent, s’isolent, sont hypersensibles ou désorganisés… Bien souvent, ces comportements peuvent indiquer un manque d’intégration des réflexes de sécurité.

X
X