11-astuces-pour-prendre-soin-de-la-sante-mentale-de-l-enfant En temps de pandémie, il est normal que les enfants vivent leurs émotions différemment: plus de stress, sentiment de mal-être, confus, irritables. Les experts le rappellent: la santé mentale des enfants en général est particulièrement vulnérable en période de crise comme celle que l’on vit actuellement.  

Les enfants ne subiront pas le même niveau de stress face à cette situation et réagiront différemment. Certains peuvent: s’accrocher à leurs parents ou tuteurs (un peu comme des bouées de sauvetage), être rongés par l’anxiété, se renfermer sur eux-mêmes, s’isoler, s’opposer, procrastiner, régresser dans les acquis, faire des cauchemars, devenir hypersensibles, etc.  

«C’est tout à fait normal qu’un enfant soit plus anxieux, et qu’il éprouve de la difficulté à dormir. Ça va de soi avec la situation dans laquelle on vit.», indique Geneviève Fecteau, directrice générale pour l’Association canadienne pour la santé mentale de Montréal (ACSM).  

«Il faut être à l’écoute de l’anxiété.» 

Et les adolescents, eux?

Ils doivent également faire face à des fardeaux tels que s’adapter à de nouvelles méthodes d’apprentissage ou répondre aux demandes académiques pour poursuivre ou terminer officiellement leurs études.  

À plus long terme, si la situation persiste, les conséquences sur la santé mentale des jeunes seront marquantes. Les gens, et particulièrement les ados, sont en pleine construction de leur identité, ont besoin de contact humain, d’un réseau d’appartenance auquel s’identifier. L’isolement peut amener nos enfants à développer des problèmes d’adaptation et comportementaux qui seront irréversibles. 

Quoi faire pour créer du positif dans tout ça?   

Il y a plusieurs façons d’être présent pour votre enfant en cas de situation perturbante.  

Juste un petit rappel. Faites attention à votre propre anxiété car les enfants sont sensibles à votre propre énergie. Respirez avant de leur parler. Partagez vos trucs pour rester calme et positif, car c’est la clé pour préserver une bonne santé mentale.  

Les enfants apprennent et s’inspirent des adultes qui les entourent, d’où l’importance pour vous parent, enseignant, professionnel, de donner l’exemple.

Voici 11 ASTUCES pour prendre soin de la santé mentale de nos enfants! faire à tous les jours!!!)

1. Promouvoir une écoute active et une attitude compréhensive à leur égard avec une main sur l’épaule, un sourire réconfortant, un mot d’amour murmuré tout doux.11-astuces-pour-prendre-soin-de-la-sante-mentale-de-l-enfant-4

2. Organiser un moment d’écoute et d’accueil dans la routine en invitant votre enfant à parler de ce qu’il a vécu dans sa journée. Souvent, les enfants, vont dire «bien» parce ce qu’ils veulent tellement être aimés de leurs parents et ne pas les décevoir. Alors, il faut aller un peu plus loin dans la conversation et poser des questions plus précises: «Est-ce que ça s’est bien passé aujourd’hui? Le fait d’être distancé des autres? Avec les masques? Dans l’autobus? Est-ce que tu t’es fait rejeter?». 

3. Lui proposer un intermédiaire. Si votre enfant a de la difficulté à s’ouvrir et à parler, invitez-le à dessiner ou à jouer à des blocs ou un casse-tête pendant que vous lui posez les questions. Ça lui permettra de reconnecter avec son intérieur plus facilement, au lieu de répondre ce que maman ou papa espère entendre. Il se sentira peut-être plus libre de répondre et aura un accès à son état émotif.

4. Écouter sans intervenir. Souvent, en tant que parent nous avons tendance à apporter une solution tout de suite, pendant que notre enfant veut seulement être écouté pleinement. Bien souvent, c’est nous en tant qu’adulte qui est mal avec la situation, et on cherche à tout prix à la solutionner. Écouter votre enfant sans intervenir en ressentant ce qu’il vit. Cette écoute peut être la solution en soi.

5. Normaliser les émotions en expliquant qu’il est normal de se sentir ainsi et parler de ce que vous vivez et de comment vous arrivez à vous occuper de votre bien-être (selon une certaine mesure).

6. L’aider à trouver des moyens positifs d’exprimer des sentiments bouleversants, comme la colère, la peur et la tristesse. Demandez-lui de symboliser ce qu’il ressent par une image, un objet. Demandez-lui: si cet objet pouvait parler qu’est-ce qu’il dirait?

11-astuces-pour-prendre-soin-de-la-sante-mentale-de-l-enfant-3 7. Déterminer une période de temps pour limiter l’exposition aux informations qui traitent du virus, et qui sont sujettes à augmenter l’anxiété. 

8. Jaser ouvertement:leur donner des informations claires et adaptées à leur âge sur la manière de réduire le risque d’infection et de rester en sécurité.

9. Maintenir des routines et des horaires réguliers ou en créer de nouveaux qui incluent l’apprentissage, le jeu, l’exercice, la relaxation, et des moments de contacts privilégiés avec maman et papa; c’est si important pour nourrir la sécurité intérieure.

10. Dire sa vérité. Déterminer un moment (le repas du soir s’y prête bien), où chaque personne de la famille partage sa vérité sur ce qu’il ressent et comment il se sent sans que les autres interviennent. On fait un tour de table pour prendre conscience du pouls de notre cellule familiale, et savoir qui a besoin de plus de soutien et de réconfort.  

11. Partager ses gratitudes. Avant de se coucher, invitez votre enfant à nommer 3 choses ou situations pour lesquelles il est reconnaissant. Ça peut être verbalement, écrit dans un journal, dessiné sur une feuille. L’idée est de focaliser l’attention avant de dormir ses des événements positifs, pour se détendre et faciliter le sommeil. 

 

Ces bonnes habitudes se reflèteront dans le comportement de vos enfants, et vous les aiderez à mieux maintenir leur équilibre dans ce temps si instable et incertain.  11-astuces-pour-prendre-soin-de-la-sante-mentale-de-l-enfant-2

On vous rappelle que si vous vous inquiétez sérieusement pour la santé mentale d’un proche, plusieurs ressources sont disponibles, et qu’il ne faut pas hésiter à demander de l’aide si vous en avez besoin, ou si vous avez des questions ou des craintes. 

Les lignes d’écoute: 

Association québécoise de prévention du suicide: 1-866-277-3553 

Jeunesse, J’écoute:1-800-668-6868 

Tel-Jeunes: 1-800-263-2266 

 

Références: 
https://www.protegez-vous.ca/nouvelles/sante-et-alimentation/prendre-soin-de-la-sante-mentale-des-enfants-pendant-la-pandemie-de-covid-19
https://www.hopitalpourenfants.com/infos-sante/pathologies-et-maladies/prendre-soin-de-la-sante-mentale-des-jeunes-en-temps-de-pandemie

 

 

Rockio Pépito: les fondamentaux

Transformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans avec l'intégration ludique des réflexes archaïques.

 

Pourquoi tant d’opposition, de stress, d’angoisse, d’agitation et d’hypersensibilité chez les 0-12 ans? Et si c’était des réflexes non-intégrés?

Les professionnels de la santé dénombrent de plus en plus d’enfants agités, stressés, opposants, angoissés, intenses, impulsifs, déconnectés, évitants, qui figent, s’isolent, sont hypersensibles ou désorganisés… Bien souvent, ces comportements peuvent indiquer un manque d’intégration des réflexes de sécurité.

X