capsule-psy-2-vivrons-nous-un-traumatisme-collectif Comment se passe votre début de printemps ?

Avez-vous remarqué son arrivée ?

Nous vivons une situation particulière en ce moment et ce, au niveau mondial ! Est-ce que celle-ci laissera des traces dans notre vie et dans notre histoire collective ? Chose certaine, il y aura un avant et un après 2020 !

Certains pensent que nous sommes en train de vivre un stress, d’autres parlent dune expérience traumatisante collective.

Pour bien répondre à cette question, cette semaine, nous avons le bonheur d’accueillir à nouveau la spécialiste Laëtitia Gourdon, psychothérapeute, qui nous éclairera sur ce qu’est un traumatisme et nous donnera des trucs pour sortir du «figement» dans lequel plusieurs d’entre nous se trouvent en ce moment !

***

Lors de ma première capsule, je vous décrivais les 3 mécanismes que notre cerveau le plus primitif met en place lorsqu’il détecte une menace pour sa vie :

– l’attaque ;
– la fuite ;
– le figement.

Pour Peter Levine, spécialiste en matière de traumatisme, c’est de rester dans l’état de figement qui fera en sorte que la personne va être traumatisée.

Autrement dit, le traumatisme, d’un point de vue physiologique, est le figement.

Tout le travail qu’a fait Levine au cours de sa carrière, notamment auprès des soldats revenant de la guerre, fut d’accompagner ses patients à sortir de leur état de figement.

Ce spécialiste s’est inspiré des animaux dans leur état naturel.
Il a constaté que ceux-ci, malgré un environnement très hostile, ne développaient pas de signes de traumatismes, car ils avaient développé un mécanisme de «défigement» par… les tremblements!

Depuis deux jours, je pensais à la suite de ma première capsule.
Au cours de ma séance «maison» de yoga, j’ai senti des tremblements dans mes cuisses lorsque ce fut le temps de faire la posture de l’arbre après 3 «salutations au soleil».
Mon corps, qui avait accumulé un stress suite aux dernières nouvelles venant de notre premier ministre, était en train de trembler, autrement dit, de défiger. C’est de ça que je me suis inspirée pour vous écrire cette deuxième capsule.

Face au nombre de morts en croissance constante à travers le monde et à la mise en place de mesures de rétention de la propagation du virus par les différents gouvernements des pays touchés, nous avons tous plus ou moins cette impression surréelle de vivre, en temps réel, connectés à nos écrans, une véritable catastrophe mondiale.

Catastrophe à l’image d’une guerre, qui dure dans le temps, dont on ne sait pas quand elle va se terminer, ni comment…

J’avoue être moi-même désorientée en tant que travailleuse sociale et psychothérapeute. Les traumatismes que je traite ou que j’ai traités auprès de ma clientèle sont arrivés dans le passé, pas dans le présent!

Tout cela m’amène à reconsidérer ma pratique et mes soins et à entamer une profonde réflexion sur «comment» je vais pouvoir accompagner mes patients durant cette période.
En ce moment (et les choses évolueront avec le temps), je mise sur le partage de mes connaissances et l’offre d’actions concrètes pour vous soutenir dans cette situation collective hautement stressante.

capsule-psy-2-vivrons-nous-un-traumatisme-collectif-2 Lors de la première capsule, je vous invitais à vous trouver une activité physique afin de libérer l’excès d’adrénaline et de cortisol libéré dans votre corps (hormones préparant à l’attaque ou la fuite). Une activité un peu plus «cardio»…

Aujourd’hui, en plus, on va rajouter des exercices d’étirement (yoga, stretching, etc.) qui vont permettre à votre corps d’amorcer un processus de tremblement. Ces tremblements peuvent être très subtils, souvent ils se feront sentir dans les cuisses.

Ces deux «prescriptions», j’en conviens, peuvent vous sortir de votre zone de confort, mais cette COVID-19 a déjà commencé à le faire! Ce que nous ne voulons pas, c’est qu’elle laisse notre corps être traumatisé (figé) par son passage.

Au-delà du corps, il y a différents autres moyens pour défiger : j’en parlerai aussi. D’autres capsules suivront.

Sortez du figement, bougez ! Bonne découverte !

 

Rockio Pépito: les fondamentaux

Transformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans avec l'intégration ludique des réflexes archaïques.

 

Pourquoi tant d’opposition, de stress, d’angoisse, d’agitation et d’hypersensibilité chez les 0-12 ans? Et si c’était des réflexes non-intégrés?

Les professionnels de la santé dénombrent de plus en plus d’enfants agités, stressés, opposants, angoissés, intenses, impulsifs, déconnectés, évitants, qui figent, s’isolent, sont hypersensibles ou désorganisés… Bien souvent, ces comportements peuvent indiquer un manque d’intégration des réflexes de sécurité.

X