Par Cindy Boiteau, conférencière et formatrice et Brain Gym ®

Les réflexes archaïques (primitifs) sont des mouvements involontaires et automatiques nécessaires au développement du tonus musculaire, au contrôle de la tête, l’attention, à la coordination, à l’intégration des sens et représentent les fondements du contrôle postural et du sain développement des fonctions cognitives.

Ces réflexes primitifs sont présents à la période prénatale (dans l’utérus), la naissance, postnatale et ce, à travers tous les stades de développement moteur de la petite enfance. Ils se résorbent lorsque le mouvement involontaire passe à un mouvement volontaire dans lequel un contrôle moteur est exercé.

Lorsque le bébé se développe librement dans un environnement sain, bienveillant, où il y a un équilibre entre la stimulation et l’exploration, où il est accompagné, encouragé à développer son autonomie avec le maximum de sécurité, les réflexes s’intègrent normalement en suivant le cours du développement. Lorsque ce n’est le cas ou avec des manques, les réflexes archaïques demeurent actifs et cela va engendrer beaucoup de difficultés, que l’on verra plus clairement au début de la période scolaire.

L’intégration incomplète ou partielle des réflexes peut être une cause du TDA/H (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité), défi de concentration, de la dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysphasie, trouble du spectre de l’autisme, faire son 4 pattes avec une jambe replié, s’asseoir les jambes en w, difficulté en lecture, de décodage, de retard du développement, d’hypo ou d’hypersensibilité, de difficultés visuelles ou auditives, problèmes de comportement, de timidité extrême, de manque de confiance en soi, de dépendance, d’inefficacité et des sentiments constants de se sentir envahi.

Les mouvements rythmiques, développés par le psychiatre dr Harald Bloomberg et sur une vingtaine d’années de recherches proposent un entrainement qui est basé sur le mouvement naturel des bébés. Ces mouvements aident les enfants et les adultes à compléter les étapes inachevées de chacun des réflexes primitifs.  

« Un enfant dont les réflexes ont été suffisamment activés, puis intégrés, ressent un état de sécurité intérieure. Il a une compréhension mature de lui-même, tant sur le plan physique qu’émotionnel et, par conséquent, une meilleure compréhension des autres et de son environnement. Il renforce peu à peu ses facultés d’adaptation. » Claire Lecut, Instructrice en RMT 

C’est en intégrant des mouvements rythmiques à travers de chacune des étapes du développement moteur que nous transformons les difficultés vécues en intégration. Le corps et en ressent un énorme soulagement.

Si vous observez certains de ces comportements chez vous-mêmes ou vos enfants, on pourrait penser que certains réflexes ne seraient pas intégrés complètement :

  • Difficulté de concentration, à rester assis
  • Chercher des excuses pour bouger tout le temps
  • Difficulté de compréhension en lecture
  • N’aime pas lire
  • N’aime pas écrire, inverse les lettres
  • Est hypo ou hypersensible au bruit, toucher, lumière
  • Est hypersensible au plan émotionnel
  • Déteste les imprévues ou les changements
  • Se balancer sur sa chaise
  • Frappe les talons lorsqu’il marche
  • Enroule ses jambes autour des pattes de chaises, s’assoit en w
  • A besoin de lire en suivant avec le doigt
  • Marche sur la pointe des pieds
  • Ouvre la bouche pour écrire, attraper une balle,  mâchouille crayon ou vêtements
  • Envahit l’espace des autres
  • Agit impulsivement
  • Est facilement frustré
  • A un comportement agressif
  • A des difficultés à s’orienter
  • Est dérangé par les étiquettes de ses habits
  • Ne peut pas faire des activités simples de coordination
  • Trébuche ou tombe fréquemment

C’est en intégrant des mouvements rythmiques à travers de chacune des étapes du développement moteur que nous transformons les difficultés vécues en intégration. Le corps en ressent un énorme soulagement.

RMTi 1 & 2 – L’attention, l’organisation et la compréhension

Intégrer une nouvelle lecture des troubles de l’attention et de l’hyperactivité. Comprendre l’impact des réflexes primitifs sur le TDA/H et découvrir comment les mouvements rythmiques peuvent être une solution bénéfique.

Cette technique utilise des mouvements avec une composante rythmique visant l’intégration des réflexes fondateurs du développement, de l’attention, du contrôle moteur, de la posture, de la cognition, des émotions et du comportement.

Articles similaires

[et_pb_dpblog_portfolio admin_label=”ARTICLES cat.” saved_tabs=”all” fullwidth=”off” posts_number=”4″ custom_post_types=”post” include_categories=”3″ show_categories=”off” show_pagination=”off” title_font_size_tablet=”51″ title_line_height=”1″ title_line_height_tablet=”2″ caption_font_size=”1″ caption_font_size_tablet=”51″ caption_font_size_last_edited=”on|” caption_line_height=”1″ caption_line_height_tablet=”2″ caption_line_height_last_edited=”on|” use_border_color=”on” border_color=”#ffffff” border_width=”6px” border_style=”solid” _builder_version=”3.17.6″ /]
X