2021-04-10_NGT-Interviens en répondant aux besoins derrière les comportements

Pour que tes interventions aient plus de portée sur le bien-être des enfants, interviens en répondant aux besoins derrière les comportements!

Souviens-toi quand tu étais enfant…

Est-ce que c’était facile de comprendre ce qui se passait en toi? 

Savais-tu exactement ce dont tu avais besoin pour être mieux dans ta peau? 

Même les adultes ont parfois de la difficulté à s’exprimer, à déterminer quels sont les besoins non comblés derrière leurs frustrations et leurs réactions. Pourquoi? Parce qu’on ne les a jamais aidés à comprendre ce dont ils avaient besoin dans l’enfance. 

Aujourd’hui, peut-être est-ce difficile pour toi de voir des enfants qui sont inconfortables avec ce qui se passe en eux. Des enfants qui se cachent derrière des attitudes ou des comportements qui les font souffrir et se sentir mal.

 

Comment changer les habitudes?

NGT-Intervenir en remplacant les etiquettes par des besoins02

On aimerait pouvoir faire quelque chose, mais souvent on se sent impuissant. On peut avoir tendance à mettre des étiquettes sur les enfants que l’on côtoie, lorsqu’ils ont des comportements dérangeants: c’est un enfant agité, anxieux, colérique… parce qu’on cherche à comprendre ce qui se passe, à l’identifier.  

Ces étiquettes ont un impact sur l’estime et la confiance en soi des enfants. Et si les comportements n’étaient qu’un langage émotif qui voulait simplement exprimer des besoins non répondus? 

On arrive réellement à aider l’enfant quand on est capable de comprendre le message du comportement et d’identifier les besoins qui se cachent derrière.

Pourquoi agissent-ils comme ça? De quoi ont-ils besoin pour s’apaiser et se sentir en meilleur contrôle?

 

L’effet Pygmalion

Connais-tu l’effet Pygmalion? C’est un peu comme l’effet placebo, mais pour la motivation et la réussite

Ce que ça dit? Que les idées et les attentes que l’on a, envers soi ou envers les autres, influencent le comportement. 

Télécharge le guide

Télécharge gratuitement le guide
des besoins derrière les étiquettes
et découvre des pistes d'intervention.

Des exemples concrets

Par exemple, une enseignante qui est convaincue que ses élèves vont réussir leur donne plus de chances de réussir! À l’opposé, si un enfant croit qu’il n’a pas de coordination ou d’équilibre, il aura plus de difficulté à apprendre à patiner (ou à danser, etc.).

C’est aussi ce qui se produit quand on pense qu’un enfant est hyperactif, dérangeant, difficile, contrôlant, pot de colle… Il finit par porter ce comportement, qui devient comme une étiquette. Pas besoin de vous dire que ça le rend malheureux.

Ces comportements que l’on étiquette sont souvent une façon, bien malhabile, qu’a trouvée l’enfant pour nous signifier qu’il a des besoins qui ne sont pas répondus. Souvent, il n’est pas capable lui-même d’identifier ses besoins. 

Mais tu peux l’aider à les reconnaître et à comprendre pourquoi il agit ainsi afin de prévenir les comportements dérangeants à l’avenir.

 

Quoi faire devant ces comportements qui nous font réagir?

Que doit-on faire devant ces comportements, lorsque «ça vient nous chercher» et que ça déclenche des réactions en nous? 

C’est possible de garder son calme pour y voir clair. Voici 3 propositions qui peuvent t’aider dans cette démarche.

1- Prends un moment pour te sortir de tes réactions; celles-ci influencent directement la perception et la compréhension que tu as envers l’enfant. 

2- Prends une grande respiration, bouge ou trouve un autre moyen qui t’aide à revenir au calme et à te recentrer.

3- Prends de la hauteur. Positionne-toi en observateur et tente de déchiffrer, de comprendre ce que l’enfant tente d’exprimer: quels besoins ne sont pas comblés?

 

«Tu es», donc «je suis»

NGT-Intervenir en remplacant les etiquettes par des besoins03

N’oublions surtout pas qu’un enfant intègre ce qu’on lui dit. Si on lui reproche d’être agité, impoli, paresseux ou colérique, il l’ajoute instantanément à son «je suis». L’enfant place cette caractéristique au coeur de son identité; «je suis impoli» se situe alors au même niveau que «je suis Samuel». 

Cela vient fragiliser son estime de soi et affecter directement son amour propre. Il finit par se voir avec les mots qu’on emploie pour le décrire. C’est un pouvoir que tu peux utiliser autrement: interviens en remplaçant les étiquettes par les besoins!

 

Les besoins derrière les comportements

Aimerais-tu développer les capacités d’observation nécessaires pour développer ton réflexe d’associer un comportement (étiquette) à un besoin qui ne se manifeste pas de la bonne façon?

Par exemple, un enfant «casse-cou» a besoin de bouger, de tester les limites de ses capacités et d’apprendre à mesurer le danger.

Pour t’aider à développer ce nouveau réflexe (répondre aux besoins de l’enfant et calmer ses réactions), nous avons conçu un super outil pour toi: «Les besoins derrière les étiquettes». Il facilitera tes interventions, qui seront axées sur les besoins plutôt que sur les attitudes. 

Télécharge le guide

Télécharge gratuitement le guide
des besoins derrière les étiquettes
et découvre des pistes d'intervention.

Nous sommes tous gagnants

Finalement, nous sommes tous gagnants lorsque nous décidons de porter notre attention sur le fait de comprendre les messages que le comportement de l’enfant tente d’exprimer. On arrive à se connecter à ses besoins. Plus souvent qu’autrement, quand le besoin est répondu, le comportement a fait son travail de messager et cesse d’exister. 

On t’a fourni quelques pistes d’intervention, que tu trouveras dans l’outil: «Les besoins derrière les étiquettes», pour t’aider à reconnaître les besoins cachés au cœur de l’enfant.

 

NGT-Intervenir en remplacant les etiquettes par des besoins04Une invitation à faire un switch

On aimerait t’inviter à faire ce switch à l’intérieur de toi. Chaque fois que tu as un «mot étiquette» en tête en côtoyant un enfant plus réactif, change ta façon de voir les choses. Au lieu de voir la situation selon ta perception, inverse ton point focal, change de posture et regarde la situation à partir de la posture de l’enfant. Mets-toi dans ses souliers. Tu verras comme ça devient plus clair.

Tu feras preuve de plus d’empathie en partant à la recherche du besoin invisible au lieu de te concentrer sur ce qui se voit et ce qui te fait réagir. Tu peux te demander ce que tu pourrais faire pour l’aider à combler davantage ce besoin. Ça va renforcer le lien sécurisant, ce lien de confiance que tu as avec l’enfant.

Bon switch à toi!

Pour en savoir davantage sur ce que tu pourrais faire pour aider l’enfant dans l’autorégulation de ses comportements, avec une approche neurosensorielle, on t’invite  à t’informer sur la formation en ligne Rockio Pépito: Les fondamentaux. 

Rockio Pépito, les fondamentaux. Programme d'intégration ludique des réflexes archaïque lien à la sécurité intérieure (Moro et RPP).

Comment intervenir avec portée auprès d’enfants agités, angoissés, opposants ou hypersensibles sans te sentir surchargé?
Les réflexes primitifs: la pièce manquante du puzzle

Bientôt disponible!

Inscris-toi ici pour recevoir en primeur l'offre de pré-lancement.

X