Stress et développement cérébralUn stress agit sur l’ordinateur central (cerveau) comme un court-circuit et modifie tout un programme, c’est-à-dire réception de l’information, le traitement de celui-ci et son action. Le cerveau est en réalité construit en fonction des étapes de son développement.

Les stress profonds sont des empreintes laissées par les premiers stress, sous forme de court-circuit dans un circuit neurologique donné. Les fonctions correspondantes du corps qui se sont constituées dans les étapes du développement après ses stress en sont affectées.

La Myéline et l’influx nerveux

Un stress qui se met en place pendant ce processus de développement, va altérer le fonctionnement de l’ensemble du système et provoquer un dysfonctionnement. Ce stress bloque un circuit et bloque aussi la myélinisation des cellules nerveuses correspondantes. La Myéline est la substance qui permet le passage de l’influx nerveux, transmettant des informations entre le corps et les fonctions cérébrales.

Plus l’influx nerveux passe, plus la myéline se développe et plus le circuit est fonctionnel. Mais, si un circuit est « bloqué » par le stress, l’organisme, programmé à rechercher en permanence son équilibre, recrée un autre circuit et instaure ainsi un nouvel équilibre autour de ce dysfonctionnement.

Cerveau; système auto-adapté

L’ordinateur central de notre corps, le cerveau, est un système auto-adapté à ses propres déséquilibres. Il ne peut changer ses déséquilibres tout seul, il aura besoin de stimulation pour se réorganiser.

Mettre dans un carré les écarts de conduite et de langage observés chez les enfants, n’est que le reflet de l’organisation du déséquilibre intérieur d’un problème qui ne peut s’exprimer et qui prend tout son énergie. Ce sont des « au secours » et de véritables appels à l’aide.
Il n’y a pas de place pour un nouvel apprentissage tant que le problème n’est pas résolu.

Mouvements intégratifs

Des mouvements, en particuliers des mouvements intégratifs, comme ceux proposés par Brain Gym, qui font appel à la coordination et à l’équilibre favoriseront le développement et amélioreront le fonctionnement du système nerveux.

« Le stress, outre ses effets bien connu sur la santé cause de nombreux dommages au potentiel cognitif. C’est l’une des causes les plus importantes des défis d’apprentissage que nous rencontrons chez les personnes étiquetées comme hyperactives et souffrant de troubles de l’attention ou caractériels. Que pouvez-vous faire pour réduire les effets du stress sur votre existence ? Le plus important est d’y incorporer plus de mouvements, en particulier des mouvements intégratifs qui font appel à l’équilibre et à la coordination qui favorisent le développement ainsi que le fonctionnement du système nerveux. »

Dr Carla Hannaford, Ph. D.

Brain Gym is a registered trademark of Brain Gym® International/Educational Kinesiology Foundation, Ventura, CA.

X