Projet Brain Gym en classeLe manque de maturité des élèves nous pousse à enseigner autrement

En tant qu’enseignante, je suis toujours à la recherche de moyens pour mieux faire apprendre mes élèves de 1re année. À ce niveau, les défis sont de taille et le manque de maturité des élèves nous pousse à enseigner autrement, car les méthodes dites « traditionnelles » ne font pas l’unanimité avec les jeunes apprenants. J’ai alors cherché des moyens conformes avec le Programme de formation de l’école québécoise, mais qui répondent au besoin de bouger de mes élèves

 

 

Projet Brain Gym en classeJe me suis procurée lors d’un congrès l’ouvrage de Gail et Paul Denisson intitulé « Brain gym, le mouvement, clé de l’apprentissage »1. Je trouvais cet ouvrage fort intéressant, mais je ne savais pas trop comment intégrer les mouvements dans mes routines de classe déjà bien remplies. Puis, comme par enchantement, j’ai vu une annonce via les réseaux sociaux sur internet qu’une formation sur le Brain Gym avec l’équipe de formateurs Cindy Boiteau et Grégoire Garneau de Neuro Gym Tonik allait se donner à Québec. Cette journée visait principalement la clientèle des CPE.

 

Améliorer la qualité d’éveil et la disponibilité pour apprendre

Projet Brain Gym en classeCe n’était pas entièrement adapté à ma réalité d’enseignante, mais les outils que j’ai pu y recevoir m’ont aidé à mettre en place le Brain Gym dans ma classe, notamment la routine de l’ECAP. L’ECAP est la routine de base de Brain Gym qui permet de passer de l’état de stress à un état réceptif pour apprendre. Elle améliore la qualité d’éveil, la disponibilité pour apprendre. Cindy et Grégoire nous donnent des outils clé en main, pratiques et bien vulgarisés de sorte qu’il est facile et rapide de les mettre en place avec les élèves par la suite. Tout ce processus a pris environ deux-trois ans avant de mettre en place systématiquement le Brain Gym dans ma classe.

 

Le Brain Gym est devenu une routine d’apprentissage !

Projet Brain Gym en classePrésentement dans ma classe, la routine de l’ECAP se fait environ 3 fois par semaine, après la routine du matin (organisation matérielle et fonctionnelle). L’affiche de la routine de l’ECAP est visible au tableau et la musique du Brain Gym commence… la série de mouvements s’enclenchent. Les élèves ne sont jamais obligés de faire le Brain Gym s’ils ne le désirent pas. Cependant, j’essaie de leur transmettre mon enthousiasme en faisant moi aussi les mouvements et en exprimant à voix haute les bienfaits que je ressens en les faisant. J’encourage les élèves qui ne veulent pas le faire à nous observer et à venir s’intégrer au groupe quand ils sentent qu’ils sont prêts. Les élèves peuvent faire les mouvements debout, mais certains préfèrent être assis. Puis, quand le Brain Gym est terminé, on s’installe en lecture. Ça devient une routine d’apprentissage.

 

Améliorer l’attention auditive et la mémoire avant une dictée

Projet Brain Gym en classeAvec certains élèves ou à certains moments de la journée, je fais une entrée en matière avec 1 ou 2 mouvements de Brain Gym plus ciblés pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Par exemple, avant une dictée, je vais demander aux élèves d’ouvrir grand les oreilles, comme pour les « dérouler », 3 fois pendant qu’on distribue les feuilles et qu’on s’installe. Ce mouvement améliore l’attention auditive et la mémoire, grandement sollicitées dans une dictée. Progressivement, j’intègre des mouvements de Brain Gym dans mes situations d’apprentissages. Cependant, je suis moi aussi en apprentissage de sorte que je dois respecter mon rythme d’appropriation des mouvements.

 

Un climat positif ; des élèves calmes et à l’écoute d’eux-mêmes

Un des effets du Brain Gym en classe est le climat positif qui se dégage dès que l’on fait les mouvements. Les élèves sont enthousiastes et heureux, ça se voit et s’entend! Certains arrivent à se mettre dans un état de détente complet durant les contacts croisés et c’est très intéressant de les voir se mettre à l’écoute d’eux-mêmes, les yeux fermés, presque dans un état de méditation. Ils respirent la bonne humeur!

 

Envie de voir les bienfaits par vous-mêmes ?

C’est gratuit ! Testez-le tout de suite. 

 

 

 

S’occuper des besoins du corps et du cœur.

Projet Brain Gym en classeCombien d’enfants arrivent le matin fatigués, stressés, avec des maux de ventre, des angoisses de séparation, etc. etc. Avant, je ne savais pas trop comment gérer tous ces petits et grands besoins. J’avais tendance à les ignorer pour passer rapidement à la matière à enseigner. Le programme est chargé. Je m’occupais davantage de la tête, du cerveau, mais j’ignorais complètement les besoins du corps et du coeur. Dans ma réalité d’enseignante, je ne pouvais pas non plus m’occuper des petits et grands besoins de chacun de mes 22 petits amis chaque matin, c’est humainement impossible!

 

 

 

Affectivement stables, ils sont plus réceptifs aux nouveaux apprentissages

Depuis que je connais le Brain Gym, je leur donne des mouvements qu’ils peuvent eux-mêmes mettre en pratique pour réduire leurs mal-être et mieux apprendre. Ils deviennent capables de retrouver le bien-être intérieur par eux-mêmes, du moins une majeure partie des élèves, et ça me donne le temps de gérer les plus gros besoins d’une minorité d’élèves. Le Brain Gym me permet d’avoir un meilleur accès à leurs cerveaux puisque le corps et le coeur sont en harmonie avec la tête. Ils sont plus réceptifs aux nouveaux apprentissages, car la plupart sont stables affectivement.

 

Les élèves turbulents ? Besoin de bouger pour apprendre

Un autre bienfait du Brain Gym est de permettre des transitions plus faciles, dans un climat harmonieux. Par exemple, quand les élèves sont turbulents, les mouvements du Brain Gym leur donnent une pause bénéfique pour bouger tout en étant utiles pour les apprentissages. Par exemple faire les bâillements énergétiques, l’activation du bras ou le dynamiseur au bureau. Ça ne prend que quelques minutes et les élèves sont plus disposés par la suite à poursuivre leur travail. Plutôt que de s’opposer et de voir ces comportements comme perturbateurs, j’interviens positivement et je deviens une personne qui compose avec la réalité de l’élève jeune apprenant qui a besoin de bouger pour apprendre. Ce changement a été plus que bénéfique dans ma gestion de classe.

 

Réduire l’agitation et mieux assimiler la matière

Projet Brain Gym en classeEn faisant découvrir le Brain Gym à mes élèves, je leur fais aussi découvrir leurs pleins potentiels, car le corps est impliqué autant que la tête dans les apprentissages. En tant qu’enseignante, j’ai découvert que le Brain Gym me permet de mieux faire assimiler la matière en réduisant le stress et l’agitation des élèves. Avant, je percevais l’enseignement comme si j’étais un petit bateau qui devait se heurter à d’immenses vagues, les obstacles à surmonter. « Comment leur faire comprendre cette matière, ils ne peuvent écouter plus de 5 minutes! »

Maintenant, je suis plutôt en train de « surfer » sur les vagues et je suis le mouvement de celles-ci en m’adaptant à ce que les élèves ressentent. « D’accord, je sens que vous avez besoin d’une pause, faisons un peu de Brain Gym et reprenons la leçon de math par la suite… » On se sent tellement plus zen!

 

La clé qui ouvre la porte vers de nouveaux apprentissages

Enseigner est vraiment plus plaisant ainsi et beaucoup moins épuisant. Les enseignants ont tant à faire qu’on pense perdre du temps précieux en classe en mettant en place des méthodes novatrices comme le Brain Gym, mais en réalité, on en gagne du temps, car on perd moins de minutes précieuses à intervenir pour gérer de l’indiscipline. Suivez, vous aussi, le mouvement du Brain Gym en classe, la clé qui vous ouvrira la porte vers de nouveaux apprentissages.

Faites comme Claudine, découvrir ce programme qui améliore l’apprentissage.

Claudine Lachance, Enseignante en 1re année
École St-Claude, Commission scolaire de la Capitale

 
Références
1 Paru aux éditions Le Souffle d’or, ISBN : 978 2 84058 397 4.

 

 

 

Brain Gym petite enfance et Brain Gym à l’école

Entrainer les enfants eux-mêmes à développer des habiletés d’attention, d’estime de soi, de gestion des émotions et d’autocontrôle et ce, pour les 1 à 12 ans.

Découvrez notre grand coffre d’activités de stimulation sensorielle et motrice.

X