Mn enfant est souvent inquièt ​De plus en plus d’enfants sont angoissés, sous pression. Ils sont nombreux à avoir des difficultés à l’école, à être déconcentrés par le moindre bruit. Ils arrivent à mon cabinet avec des peurs énormes, le sentiment d’être nuls et une grande sensibilité.

Une maman est venue me consulter pour son fils (6 ans) qu’elle trouvait souvent angoissé et rigide. Il s’énerve s’il n’a pas un emploi du temps précis, il se met en colère si elle apporte un changement en cours de route.

Ces mots résonnent? Vous avez, vous aussi, un enfant qui est vite stressé, réagit fortement, doit garder un certain contrôle et devient rigide face au changement?

Est-il plus sujet à tomber malade? A-t-il une faible immunité, le mal des transports?

Et si ces symptômes trouvaient leurs racines dans le réflexe de Moro non intégré? 

Les réflexes primitifs: c’est quoi?

Ce sont des mouvements automatiques involontaires déclenchés par des stimuli sensoriels spécifiques. Ils apparaissent autour de la naissance (avant, pendant et après).

Les réflexes archaïques disparaissent lorsque les mouvements remplissent leur rôle. Si bébé peut évoluer librement, il intègre ses réflexes primitifs; ils ne sont plus actifs.

Lorsque des réflexes ne sont pas intégrés, de nombreuses difficultés peuvent survenir dans le développement de l’enfant, parce que le cerveau ne peut pas s’appuyer sur les connexions nécessaires. Cela pourrait expliquer les difficultés rencontrées dans différents aspects, incluant la posture, l’attention, la communication, la lecture, l’écriture, les mathématiques, le comportement, l’aspect sensoriel et social.

C’est quoi, le réflexe de Moro? 

Ce réflexe apparait au début du 3e mois de gestation. Il devrait être intégré à l’âge de 4 mois; le bébé ne devrait alors plus réagir au stimulus avec les bras qui sursautent.

Le Moro est déclenché par une brusque inclinaison arrière de 30° de la tête du bébé allongé sur le dos; par une sensation de chute, un bruit fort, ou tout stimulus sensoriel inattendu.

Ce réflexe joue un rôle fondamental dans le développement de la sensation de sécurité.

En petite enfance et à l’école, si ce réflexe est actif, l’enfant peut être mauvais perdant, être rigide, manquer de concentration et de persévérance.

L’enfant n’y peut rien: il essaie, il fait des efforts… mais il lui manque des bases neuronales solides sur lesquelles bâtir ses apprentissages. Pour que son cerveau arrive à maturité, il est important de travailler sur l’intégration des réflexes primitifs.

Les réflexes de sécurité intérieure de votre enfant sont-ils bien intégrés? Téléchargez ce questionnaire pour vérifier.

 

Testez la sécurité intérieure de votre enfant.

Téléchargez le test gratuit!

 

Comment aider l’intégration du Moro

La bonne nouvelle est qu’il existe des exercices pour intégrer ce réflexe et pour faire en sorte que l’enfant se sente davantage en sécurité, fasse moins de colère et se sente mieux dans sa vie d’une façon générale.

Parents, ayez conscience que toute difficulté que rencontre votre enfant peut trouver sa source dans un réflexe primitif non intégré. Les recherches sur la plasticité neuronale ont bien démontré que le cerveau peut remodeler en permanence ses connexions.

Il n’y peut rien

Il est primordial de ne pas minimiser ce que ressent votre enfant et de ne surtout pas se dire: «Ce n’est pas grave, ça va passer» ou encore: «Il exagère», «Ce n’est pas possible» ou «Mais non, tu n’as pas peur».

Votre enfant n’y peut rien. Son système nerveux n’est pas complètement mature et agit comme un parasite. Il faut comprendre que c’est plus fort que lui. Malgré tous les efforts qu’il fait, il n’y arrive pas; en plus, il rentre épuisé de l’école.

C’est certainement un ou plusieurs réflexes qu’il n’auraient pas été intégrés dans la petite enfance; les symptômes présentés ici semblent provenir d’un réflexe de Moro non intégré.

Quoi faire en prévention?

  • Ne laissez pas pleurer votre bébé; prenez-le dans vos bras en le câlinant et en le rassurant.
  • Parlez à votre bébé: il comprend tout!
  • Câlinez-le. Massez-le.
  • Soyez très présent pendant ses premiers mois: vous êtes la base de sécurité de votre enfant.
  • Si vous devez vous absenter et le laisser à une autre personne, expliquez-le-lui.
  • Laissez-lui un t-shirt ou quelque chose avec votre odeur.

Vous souhaitez tester si votre enfant a des réflexes archaïques de sécurité toujours actifs? Téléchargez notre questionnaire. 

 

Testez la sécurité intérieure de votre enfant.

Téléchargez le test gratuit!

 

Vous souhaitez aider votre enfant à intégrer ses réflexes primitifs de façon ludique et amusante? Renseignez-vous sur la formation Rockio Pépito: La sécurité intérieure

 

Autrice: Carole Bloch

NGTi Rockio Pépito: La sécurité intérieure

Transformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.

 

Pourquoi tant d’opposition, de stress, d’angoisse, d’agitation et d’hypersensibilité chez les 0-12 ans? Et si c’était des réflexes non-intégrés?

Les professionnels de la santé dénombrent de plus en plus d’enfants agités, stressés, opposants, angoissés, intenses, impulsifs, déconnectés, évitants, qui figent, s’isolent, sont hypersensibles ou désorganisés… Bien souvent, ces comportements peuvent indiquer un manque d’intégration des réflexes de sécurité.

X
X