méditation pour les enfants

La méditation un cadeau à offrir à votre enfant.

Même nous en tant qu’adultes avons de la difficulté à prendre ne serait-ce qu’un court moment pour nous ressourcer. Un moment ou nous nous accordons un répit, un espace ou nous laissons aller nos pensées ailleurs, pour une fois dans la journée.

Les enfants ont exactement les mêmes besoins que les adultes et c’est à nous, parents, de leur montrer de belles habitudes et de leur permettre d’intégrer une hygiène de vie qui va leur servir durant les années à venir.

Les bienfaits de la méditation sont tangibles, directes et rapides et agissent sur l’anxiété, le stress, la dépression ou le déficit d’attention. Ce sont tous des facteurs qui compromettent souvent la réussite scolaire, les interrelations et le bon fonctionnement dans la vie de tous les jours.

Voici donc trois exercices très simples pour les enfants et pour les parents tant qu’à y être!!

1- La météo intérieure pour se relier à soi

Demandez à votre enfant : « Quel temps fait-il à l’intérieur de toi ? »

Parce que nous passons notre temps à parler, et à leur parler, de la pluie et du beau temps, des nuages, du vent, de la température et de ce que nous ressentons en fonction de celle-ci, les enfants n’ont aucun mal à trouver des mots liés à la météo pour décrire ce qu’ils ressentent au fond d’eux-mêmes. Que ce soit pour traduire une émotion, une pensée ou une sensation physique.

Leur poser la question leur demande de s’interroger sur ce qu’ils éprouvent. C’est le premier mouvement pour s’entrainer à être présent à ce qu’ils vivent, à se recentrer sur ce qu’ils ressentent.

2- L’exercice de l’arbre pour se réaligner et se poser

Demandez à votre enfant d’imaginer qu’il est un arbre.
Il se tient debout, les yeux fermés, et ressent que ses pieds, posés bien parallèlement au sol, s’enfoncent très loin. Comme des racines. Elles s’ancrent très profondément dans la terre, et il se sent ainsi solidement attaché.

Puis, tout doucement, il relève les bras au dessus de la tête et s’étire très fort, très loin, comme si ses bras étaient les branches de cet arbre qui essaye d’attraper le soleil. Alors, demandez-lui de ressentir tout ce qu’il se passe dans son corps, du bout de ses doigts tout là haut dans le ciel, jusqu’au bout de ses pieds tout au fond dans la terre.

Cet exercice permet à l’enfant de se réaligner, de se redresser, d’avoir l’impression d’occuper tout l’espace et ainsi de se sentir plus fort, plus majestueux. Bien ancré dans le sol, il fait une pause et en ressort plus confiant.

3- La petite fourmi pour ressentir et se détendre

Cet exercice est l’adaptation du « balayage corporel » (body scan, en anglais) qui se pratique aussi en méditation avec les adultes. Contrairement à l’idée reçue, ce n’est pas du tout un exercice de détente ou de relaxation, mais un entrainement au déchiffrage de nos sensations. Il entraine à devenir un expert de son corps, tout comme l’on fait des gammes au piano pour habituer ses doigts à filer sur le clavier.

Dites à votre enfant de s’allonger confortablement, et racontez-lui l’histoire de la petite fourmi.

Il faut bien y mettre le ton, et tous les détails. En insistant bien sur tous les adjectifs qualificatifs liés aux cinq sens.

C’est donc l’histoire d’une petite fourmi qui commence à grimper sur le gros orteil du pied, le gros doigt de pied, oups, ça chatouille un petit peu. Mais la petite fourmi continue, et pouf, elle tombe au milieu des doigts de pieds. Oulala, c’est bizarre, c’est un peu humide et chaud par ici. Alors elle remonte sur l’autre doigt de pied et ainsi de suite (il faut détailler). Et puis elle se retrouve sur le dessus du pied et là, elle est soulagée, c’est quand même plus facile d’avancer.

Elle arrive ensuite sur la jambe, au niveau de la cheville, et là c’est la forêt pour cette toute petite fourmi, il a des petites herbes aussi grandes qu’elle par-ci par-là. Et puis soudain, une grosse montagne, c’est le genoux… et ainsi de suite. Avec le nombril dans lequel elle tombe.

Les battements du cœur qui bougent et font beaucoup de bruit. La bouche qui est humide. Le nez, qui souffle comme un gros ventilateur, puis l’aspire comme un gros aspirateur. Et ainsi de suite jusqu’aux cheveux, dans lesquels elle se perd dans cette jungle peuplée de grandes lianes… Et hop elle tombe parterre !

À la fin de l’histoire, la majorité des enfants sont tellement happés par leur imagination qu’ils cherchent la petite fourmi partout. Et surtout, ils se sentent complètement détendus. Parce que durant l’histoire, et alors qu’ils se concentraient sur toutes les sensations de leurs corps, imaginant cette petite fourmi leur grimpant dessus, ils ont sécrété des endorphines, les hormones du bien-être

Voilà, bonne méditation à tous!

Autres ressources

Il existe plusieurs ressources pour vous fournir des outils. Entre autre, l’actrice Goldie Hawn en collaboration avec des psychologues et neuroscientifiques à fondé un programme qui s’appelle MindUp qui est utilisé par plus de 1000 enseignants à travers le Canada et les États-Unis.

Au Québec, la psychologue Catherine Malboeuf-Hurtubise et le chercheur Éric Lacourse ont aussi développé un programme pour les enseignants qui s’intitule Mission méditation.

LIVRES: 
TOUT EST LÀ, JUSTE LÀ + CD Broché sur  Amazon.ca
CALME ET ATTENTIF COMME UNE GRENOUILLE, RENAUD-BRAY
Respirez : la méditation pour les parents et leurs ados, RENAUD-BRAY

 

 

X