L'estime et la confiance en soi chez l'enfant Dès notre enfance, nous entendons parler de l’estime et de la confiance en soi, combien il est important qu’elle soit bonne et positive si nous désirons avancer dans la vie et s’épanouir. Les termes « confiance en soi » et « estime de soi » sont souvent utilisés comme synonymes, mais il existe une différence entre les deux.

Avoir une bonne estime de soi, c’est être conscient de sa valeur, savoir reconnaître ses forces et ses limites. Pour avoir une bonne estime de lui, l’enfant doit d’abord avoir confiance en lui. C’est donc un apprentissage important pour un tout-petit. Celle-ci se développe dès son plus jeune âge par diverses petites actions qu’il va poser à l’intérieur de son quotidien. En tant qu’adulte, nous avons un rôle important à jouer afin de l’aider à faire des apprentissages positifs et ainsi développer son estime et sa confiance en lui.

Regardons de plus près ce qui favorise le développement sain et positif de ce cheminement.

Comment ça fonctionne?

D’après la psychothérapeute Isabelle Filliozat, quatre étapes sont indispensables:

1- une sécurité intérieure

2- une affirmation des besoins

3- une acquisition des compétences

4- une reconnaissance par les autres

Déjà bébé, l’enfant est amené à découvrir son environnement et à faire des apprentissages. Pour ce faire, il aura besoin de recevoir des éléments essentiels tels que se sentir aimé et en sécurité. Ainsi, il pourra prendre des risques, se lancer pour boire, manger, dormir et jouer. Par la suite, l’enfant aura besoin d’éprouver du plaisir lorsqu’il effectue une nouvelle activité comme grimper, marcher, sauter, parler. Il va explorer son environnement et ainsi intégrer une expérience positive qui lui donnera le goût de recommencer.

L'estime et la confiance en soi chez l'enfant Les années passent et l’enfant grandit. Il est amené à vivre des émotions et des frustrations qui lui permettent de définir sa personnalité, ses goûts et de faire des choix. L’enfant aura besoin du respect et du regard bienveillant de ses parents, qui l’autorisent à être lui-même et différent d’eux.

Développer son autonomie sera une étape cruciale dans le développement de l’estime et la confiance en soi. L’enfant vivra des échecs et des réussites qui l’aideront à comprendre ses forces, ses intérêts et même ses passions. Il est donc primordial de prendre le temps de définir avec lui des défis réalistes, à sa portée et de le laisser se tromper. Vous pourrez par la suite, ensemble, constater ses erreurs, apprendre à les réparer, favoriser la recherche de solutions et en retirer des apprentissages qui lui serviront dans ses choix futurs. Vous lui offrez l’opportunité de grandir à l’intérieur des diverses épreuves qu’il vit et d’en retirer un message de fierté et d’espoir.

L’enfant passera au travers de multiples phases dont la conscience de soi où il apprendra à affirmer ses idées, à imposer ses règles. Avec la confiance en soi, il développe l’assurance en ses capacités, ose prendre des risques, raconte des petits mensonges et essaie même de déjouer les règles qui lui sont imposées. À l’intérieur de chacune de ces étapes, le blâme ou l’approbation de l’adulte jouera un rôle déterminant afin de le sécuriser dans ses choix et de lui permettre d’avancer. Soyez alerte et à l’affût afin de lui procurer soutien et encadrement tout en lui laissant la liberté de faire ses propres choix et d’en assumer les conséquences.

Bien entendu, l’enfant ne peut faire ce travail seul. Il aura besoin de l’aide de plusieurs personnes qui, au fil des expériences, viendront semer des petites graines en lui signifiant combien ils sont fiers de lui, combien il est important à leurs yeux, pour enrichir et faire en sorte que celui-ci devienne un arbre majestueux, au tronc fort et solide. Ces personnes-ressources devront agir en tant que modèles bienveillants auprès de lui afin qu’il puisse grandir et devenir un adulte confiant, fier et autonome.

Se sentir bien et en sécurité au quotidien?

À l’intérieur du quotidien, plusieurs petites actions peuvent être réalisées afin de développer et de favoriser l’estime et la confiance chez votre enfant.

Premièrement, offrez-lui des responsabilités tous les jours. Adaptées à son âge et à son degré de maturité, ce sera un excellent départ! Par ces petits défis, l’enfant est amené à vivre des réussites, ce qui entraine de la fierté et contribue à développer sa confiance.

Deuxièmement, favorisez le mouvement. Lorsque le corps bouge, plusieurs parties du cerveau fonctionnent et mettent en œuvre des mécanismes qui permettent de rester alerte et concentré. Pour l’enfant qui a des pensées négatives, il est plus facile de s’en débarrasser s’il se met en mouvement. Comme le cerveau est une machine un peu paresseuse, il ne peut pas faire deux choses en même temps. Cela veut dire que si l’enfant se met à douter ou à dire qu’il va échouer, son cerveau reçoit alors le message négatif, se met en mode échec et se fige. Cependant, si l’enfant prend un discours positif, le cerveau va alors fabriquer des pensées positives en se servant des expériences déjà vécues où l’enfant a réussi, d’où l’importance de lui faire vivre des réussites tous les jours!

Voici des petits trucs tout simples à transmettre à votre enfant pour qu’il puisse se sentir bien et confiant :

  1. Apprendre à respirer profondément par le ventre;
  2. Utiliser la méthode Jacobson (contracter les muscles puis les relâcher);
  3. Mâcher de la gomme;
  4. Manipuler une balle antistress;
  5. Faire du yoga;
  6. Faire de l’activité physique 15 à 30 minutes par jour;
  7. Utiliser des mouvements de Neuro Gym Tonik, par exemple, les points ressources, tam tam, le twist, etc.
  8. L’inviter à faire des mouvements rythmiques qui calment le système nerveux.

En terminant, votre enfant a besoin d’être encouragé et soutenu. Accompagnez-le dans les diverses situations de la vie qu’il aura à surmonter. Demandez-lui s’il est fier de lui, ce qu’il ferait différemment la prochaine fois maintenant qu’il connait le résultat, de quoi il est le plus fier, ce qu’il peut modifier ou améliorer, etc. Communiquez, entrez en relation avec lui sans porter de jugement ou sans émettre votre opinion personnelle, soyez à l’écoute et présent.

J’aime bien le dicton suivant: «Tous les chemins mènent à Rome». Il n’y a pas seulement une route pour arriver à destination mais bien plusieurs petits détours que votre enfant devra parcourir et affronter. Vous serez son bâton de marche sur qui il pourra s’appuyer en toute confiance pour franchir les différentes épreuves qui seront sur son chemin.

Bonne route et bon succès!

Pour en savoir plus sur notre formation Rockio Pépito: la sécurité intérieure.

Pour plus de détails concernant la méthode du mouvements rythmique (RMTi).

 

NGTi Rockio Pépito: La sécurité intérieure

Transformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.

 

Pourquoi tant d’opposition, de stress, d’angoisse, d’agitation et d’hypersensibilité chez les 0-12 ans? Et si c’était des réflexes non-intégrés?

Les professionnels de la santé dénombrent de plus en plus d’enfants agités, stressés, opposants, angoissés, intenses, impulsifs, déconnectés, évitants, qui figent, s’isolent, sont hypersensibles ou désorganisés… Bien souvent, ces comportements peuvent indiquer un manque d’intégration des réflexes de sécurité.

X
X