Ton enfant s’agite, s’oppose, stresse, n’en fait qu’à sa tête ?

Et si ces comportements trouvaient leur source dans un manque d’intégration des réflexes archaïques ? Intéressant, non ?

Dans cette capsule, découvre :

  • Ce que sont les réflexes archaïques
  • À quoi ça sert
  • La métaphore de la roue
  • Les conséquences sur les plans physique, émotionnel et cognitif

 

Qu’est-ce qu’un réflexe ?

                C’est une réaction involontaire, donc non contrôlée. Les réflexes archaïques permettent de passer de la réaction à l’action volontaire.

 

D’où ça vient ?

                Ils se mettent en place in utero jusqu’à la fin de la première année de vie. Ils sont les fondations sur lesquelles les autres habiletés (cognitives, motrices, émotionnelles) vont se bâtir.

                Dans le cerveau, c’est dans le tronc cérébral (cerveau reptilien) que s’activent les réflexes archaïques.

 

La métaphore de la roue

                Les réflexes sont interreliés; l’un prépare la place pour l’autre. Si le premier réflexe (paralysie par la peur) n’est pas intégré, c’est comme retirer une partie à une roue dentelée : ça continue à rouler, avec les petits bris.

Ça empêche le deuxième réflexe (Moro) de s’intégrer, on retire une autre partie à la roue dentelée : ça roule, ça va… si on est sur une autoroute connue. Par contre, devant une situation nouvelle, une route cahoteuse, l’enfant va avoir plus de difficulté. 

Ça va avoir un impact sur le troisième réflexe (attachement), et ça enlève une autre partie à la roue… L’enfant peut avoir de la difficulté à créer des liens, des relations solides.

                Et cela aura un impact sur tous les réflexes à venir.

Bientôt ! Formation en ligne sur la sécurité intérieure.

Conçue pour sécuriser les enfants, diminuer l'opposition, l’agitation, le stress, l'hypersensibilité, augmenter la concentration et l’équilibre émotionnel et bien plus, cette formation aidera tous les parents, familles et professionnels qui souhaitent apprendre nos techniques spécialisées en sécurité intérieure.

 

Conséquences physiques, émotionnelles et cognitives

                Les conséquences physiques seront au niveau de la coordination motrice, de la motricité globale et fine; les enfants qui découpent avec le bout de la langue sorti, qui s’assoient avec les jambes autour des pattes de chaise.

                Les conséquences émotionnelles : sensibilité intérieure, fragilité intérieure; un enfant qui a de la difficulté à gérer le changement, qui a tendance à être anxieux, à s’opposer, à éviter, à argumenter.

                Les conséquences cognitives : lorsque les réflexes ne sont pas bien intégrés, les connexions neuronales sont plus fragiles. Ça fragilise les processus mentaux des fonctions supérieures du cerveau.

Ce sont des manifestations des réflexes de sécurité qui n’ont pas tout à fait terminé leur maturation.

 

Lorsque vous voyez votre enfant réagir fortement, n’oubliez pas qu’il fait de son mieux et qu’il réagit selon les savoirs intégrés dans son corps. Et qu’il y a peut-être des réflexes archaïques qui n’ont pas terminé leur développement derrière tout ça.

X
X