Votre enfant a de la difficulté à rester assis?

Au sol, il s’installe avec les jambes en « W »?

La coordination entre le haut et le bas de son corps n’est pas au point?

Il n’a pas fait de 4 pattes, mais plutôt du 3 pattes, en se glissant sur les fesses?

Ces comportements pourraient être l’expression d’un réflexe tonique symétrique du cou qui n’aurait pas complété sa maturation! Découvrez l’importance de ce réflexe sur le développement et des pistes pour aider à son intégration.

 

Le réflexe tonique symétrique du cou (RTSC)

À quel âge peut-on l’observer?

Le réflexe tonique symétrique du cou (RTSC) apparaît entre le 6e et le 9e mois de vie. Vers l’âge de 7-8 mois, l’enfant commence à marcher à 4 pattes, et le réflexe devrait s’intégrer rapidement.

Ce réflexe de transition représente une phase très importante pour le bébé. Il lui permettra de se mettre en position à « 4 pattes » et de se déplacer.

Pour mieux visualiser ce qu’est le RTSC, veuillez visionner cette vidéo.

 

Comment repérer si mon enfant a un RTSC actif?

Ce réflexe est activé lorsque l’enfant est en position de 4 pattes et qu’il soulève la tête, ses bras se tendent et ses jambes se plient pour venir poser ses fesses sur ses talons. À l’inverse, lorsqu’il penche la tête, ses bras plient et ses jambes s’étirent.

Le RTSC stimule l’organisation et la dissociation des mouvements entre le haut et le bas du corps.

Malgré sa courte durée de vie, ce réflexe joue une importance capitale sur le développement d’une bonne posture, de l’équilibre, de la coordination et pour l’entraînement visuel.

Le bambin intègre ce mouvement en appuyant, à répétition, ses fesses sur ses talons. C’est ce mouvement en rythme qu’il va faire à plusieurs reprises pour se donner l’élan pour finalement s’élancer à 4 pattes. On dirait que le bébé se donne un « swing » pour avancer.

Un enfant qui a un RTSC actif a besoin de bouger, de se lever, de se dégourdir le haut et le bas du corps pour chasser ces tensions.

 

Conséquences sensori-motrices possibles

  • Il est agité, a besoin de bouger continuellement;
  • En petite enfance, il s’assoit avec les jambes en « W »;
  • Il enroule ses pieds autour des pattes de chaise et/ou replie une jambe sous ses fesses;
  • Sa posture est faible, il manque de tonus musculaire;
  • Il a une posture avachie pour écrire;
  • Il manque de coordination entre le haut et le bas du corps. La natation, le saut à la corde, les jeux de ballon et roulades sont ardus;
  • Il a des difficultés visuelles: l’adaptation entre la vision de près et la vision de loin ne se fait pas bien.

 

Conséquences cognitives possibles

  • L’enfant peut développer des troubles d’apprentissage, d’attention et de concentration;
  • Il a de la difficulté avec la lecture et l’écriture;
  • À cause des réactions réflexes de ses jambes, lorsque l’enfant bouge la tête, il lui est difficile de maintenir une posture assise, de même que de recopier du texte.

L’intégration du RTSC permet de développer la coordination entre le haut et le bas du corps, de même que l’accommodation visuelle (passer de la vision de près à la vision de loin, et inversement).

 

Que peut-on faire pour aider l’intégration?

  • Tous les jeux à quatre pattes, dans des parcours, par exemple;
  • Toute activité où le corps fléchit vers l’avant;
  • Toute activité où la tête fléchit ou se redresse et le bas du corps reste stable;
  • Faire faire à son enfant des balancements vers l’avant et l’arrière, lorsqu’il est assis sur les talons.
  • Plusieurs mouvements rythmiques. Consultez ce lien.
  • Des mouvements du Brain Gym. Consultez ce lien.

Pour plus d’information sur le lien entre TDA/H et réflexes archaïques, cliquez ici.

 

Un regard différent sur les défis d’apprentissage

Le RTSC non intégré peut mener à des troubles d’apprentissage et à de l’hyperactivité. La compréhension des réflexes archaïques permet de poser un regard différent sur les troubles de développement et les défis d’apprentissage, même ceux rencontrés à l’âge adulte. Et vous, vos réflexes sont-ils tous bien intégrés?

 

S’outiller pour atténuer les défis d’attention et de comportement

Neuro Gym Tonik propose, avec ses formations en Brain Gym et en RMTi, de nombreux patrons d’exercices pour intégrer les réflexes archaïques latents. Grâce à des mouvements doux effectués dans un ordre précis, les réflexes archaïques peuvent être intégrés à tout âge.

 

Références
http://reflexes-et-cie.wixsite.com/rmti/reflexesprimitifs
https://www.bilanpsyreflexes.com/page/52988-impact-d-une-mauvaise-integration

 

RMTi 1 & 2 – L’attention, l’organisation et la compréhension

Ce 1er niveau permet d’identifier et de comprendre l’impact des réflexes primitifs sur les troubles de l’attention TDA avec ou sans hyperactivité TDA/H, mais donne également des solutions concrètes pour y remédier.

X