Ils tâtent, flattent, touchent tout ce qu’ils voient: les enfants ont tendance à toucher à tout… et on a tendance à vouloir les en empêcher!

Pourtant, ils sont en train d’expérimenter le toucher, sens très important dans leur développement. Celui-ci, en plus de favoriser les relations socioaffectives, travaille sur les systèmes vestibulaire (l’équilibre) et proprioceptif (sentir son corps dans l’espace).

En bonus: le toucher favorise la sécrétion d’ocytocine, l’hormone du lien et de l’attachement. On se sent aimé et apprécié!

Les bienfaits du toucher

Le toucher et le massage permettent d’abaisser le taux de cortisol, la pression sanguine et la fréquence cardiaque, qui représentent des signes de stress chez les jeunes enfants.[1]

Chez les adultes, il a été constaté que le fait d’être touché, même quelques secondes, pouvait apaiser l’anxiété. Le simple fait de se toucher soi-même contribuerait à rester concentré en situation de stress! La sensation de mouvement sur la peau apaise le système nerveux.

On a même découvert que le toucher léger près d’une blessure diminue[2] la douleur par son effet analgésique! On le fait intuitivement: lorsqu’on se cogne le coude, la main va instinctivement le masser!

Le toucher : base de la sécurité

Le toucher est le premier sens à se développer chez l’enfant. C’est l’une des raisons pour lesquelles on privilégie un contact peau à peau (méthode Kangourou) quelques minutes après la naissance[3]. Le toucher, les massages et les caresses permettent d’établir un sentiment de sécurité et d’attachement entre les parents et le poupon; ils sont nécessaires au bon développement socioaffectif de l’enfant.

Bienfaits du toucher : les câlinsLa puissance du câlin

L’ocytocine[4] sécrétée par les câlins[5] (d’au moins 20 secondes) tempère la peur et incite à aller vers les autres. Cette hormone aide à ressentir que les autres autour de soi sont bienveillants et donne envie de coopérer. Elle favorise un sentiment de sécurité, qui est essentiel pour développer des habiletés sociales.

14 idées pour stimuler le toucher

À l’école

  • Un «parcours à toucher» : le long des murs de l’école, pour entrer en classe.
  • Un rituel de bienvenue à l’entrée. Les enfants sont un derrière l’autre, et chacun choisit comment saluer son enseignante : un câlin, un «high five», un «fist-bump» (poing à poing), se frotter les coudes, se taper dans les mains, etc.
  • Un massage: en file indienne, les enfants se font des massages. (piétiner comme un chat, pétrir la pâte, mélanger la terre du jardin, etc.)
  • Marcher pieds nus : sur différentes textures.
  • Tâte et trouve. Faire un sac à surprises contenant des objets en paires (2 balles de tennis, 2 blocs Lego, etc.). L’enseignante sort un objet du sac et l’élève doit trouver, yeux fermés, l’objet qui complète la paire.

Stimuler le toucherEn petite enfance

  • Automassage: au changement de couche, avec de la crème hydratante, inviter l’enfant à découvrir son corps.
  • Livres sensoriels: avec des textures différentes.
  • Lavage des mains: l’eau offre une sensation différente et intéressante sur la peau. Ajouter à l’eau qui coule des récipients, des bacs d’eau et des jouets (arrosoirs, chaudières, etc.).
  • L’effleurement: c’est un toucher léger qui s’apparente aux caresses. On peut utiliser:
    • Une plume pour éveiller la peau doucement.
    • Une couverture légère (mousseline, par exemple) à passer doucement sur le corps de l’enfant.
    • Un mouchoir de papier, une plume à placer sur le visage du trottineur et lui demander de souffler dessus.
    • Souffler sous et sur les pieds de l’enfant pendant le changement de couche.

Pour tous les âges

  • Utiliser des tissus doux, lisses, rugueux, etc. pour expérimenter les différentes textures.
  • Faire de la peinture à doigts avec de la peinture, du Jell-O, du pudding, de la crème fouettée, etc.
  • Expérimenter les sensations de chaud et de froid.
  • Masser, se faire masser; donner et recevoir des câlins.
  • Toucher différemment: avec les pieds, avec les lèvres, avec les yeux fermés.

Trop sensible?

Votre enfant ne tolère pas les touchers légers et les câlins? Il est fort possible qu’il soit hypersensible au niveau tactile. Dans ce cas, le toucher léger peut lui causer un stress et être difficile à tolérer. Pour l’aider, il serait préférable d’utiliser un toucher profond (massage). Demandez-lui quelle est la bonne pression à appliquer: c’est lui le mieux placé pour vous indiquer comment le toucher!

Restez à l’écoute et respectez les limites des enfants, et les vôtres, pour que l’expérience soit agréable pour tous.

Avez-vous des «jeux de câlins» avec vos enfants? Quelles activités pratiquez-vous pour stimuler le sens du toucher ?

Avez-vous un moment dédié aux câlins, aux caresses et aux massages, dans votre routine, à la maison?

Au menu du dernier article de cette série: le toucher par vos pieds! Nous vous donnerons plein de bonnes raisons de dénuder vos petits petons et d’explorer le monde à pieds joints! En prime, des trucs pour désensibiliser vos pieds et ceux de vos enfants.

Les programmes de Rythmic Movement Training (RMT), offerts chez Neuro Gym Tonik, peuvent également aider à intégrer les réflexes actifs et ainsi, réduire ou éliminer les hypersensibilités.

 

 

Conférence : les réflexes archaïques

Laval, Qc - 3 octobre 2019

Pour un développement harmonieux et épanoui de l’enfant !

Un autre regard sur les difficultés d’apprentissage.
Tendu, agité, dyslexique, « dys… », hypersensible, distrait, dispersé, lent, en manque de concentration, de confiance…

Les récents travaux en neurosciences apportent un éclairage nouveau sur le développement du cerveau de l’enfant : ils mettent en lumière l’importance du rôle des réflexes archaïques dans la construction physiologique, émotionnelle et cognitive du cerveau et du système nerveux. Une nouvelle approche pour lever les blocages.

RMTi 1 & 2 – L’attention, l’organisation et la compréhension

Intégrer une nouvelle lecture des troubles de l’attention et de l’hyperactivité. Comprendre l’impact des réflexes primitifs sur le TDA/H et découvrir comment les mouvements rythmiques peuvent être une solution bénéfique.

Cette technique utilise des mouvements avec une composante rythmique visant l’intégration des réflexes fondateurs du développement, de l’attention, du contrôle moteur, de la posture, de la cognition, des émotions et du comportement.

X