La réalité scientifique démontre que 200 millions de neurones sont présents au niveau de l’intestin et que ce système nerveux entérique (intestin) communique de manière étroite avec le système nerveux central (cerveau). Si, au moment de vivre un stress, des signaux du cerveau sont envoyés à l’intestin pour que celui-ci réagisse, que se passe-t-il à la naissance pour bébé à son arrivée dans le monde extérieur?

Pour plus d’information, visitez le www.probiotiques-sante.fr

La Baissance, premier grand stressAccouchement et réflexes du nouveau-né

En plus de l’importance pour le nouveau-né d’acquérir une flore proche de celle de sa mère afin que celui-ci ait de meilleurs anticorps, il est préférable que ce passage soit fait de façon naturelle pour que bébé puisse intégrer les réflexes archaïques primitifs.

Des réflexes primitifs non-intégrés peuvent causer de la difficulté avec la gestion des situations et/ou des émotions, sources de stress fréquentes chez l’être humain.

Selon Dre Masgutova, des réflexes absents à la naissance ou qui ne disparaissent pas dans le temps peuvent indiquer certaines problématiques neurologiques.

«Les réflexes du nourrisson influencent le développement moteur qui est d’une importance cruciale pour le développement du cerveau, pour les processus mentaux et intellectuels de la vie future de l’individu. Non seulement les réflexes archaïques constituent la base neurologique pour développer le contrôle de nos mouvements, mais ils sont importants car ils nous protègent et nous aident à survivre dans des situations de stress.

Dr S.Masgutova,
docteur en Psychologie du Développement Moteur, spécialiste des réflexes.

Comment expliquer la non intégration

Plusieurs raisons peuvent expliquer une difficulté d’intégration des réflexes : stress de la mère ou du foetus, accouchement difficile ou par césarienne, naissance prématurée, choc émotionnel…

Un réflexe toujours actif, entraine une gêne dans l’apprentissage et développe des compensations chez la personne n’ayant pas intégré les réflexes archaïques.

Si le stress, la dépression, les crises de colère, l’autisme ou encore l’anxiété sont des conséquences possibles, comment faire pour garder la stabilité émotionnelle?

L’intégration des réflexes est indispensable

Le RMT (Rhythmic Movement Training) propose une méthode ludique et simple qui permet l’intégration de ces mouvements précieux pour un développement global, optimal et harmonieux chez l’enfant comme chez l’adulte.

Cette méthode aide la personne ayant des troubles moteurs et du développement, de la posture, de la cognition, des émotions et du comportement.

Voici quelques reflexes et conséquences possibles d’une non intégration :

Réflexe de Moro :

  • Hypersensibilité (sons, lumières…)
  • Anxiété, stress
  • Manque de confiance en soi
  • Faibles capacités d’adaptation
  • Système immunitaire faible (allergies, souvent malade…)

Réflexe de BabinskiRéflexe de Babinski :

  • Manque d’ancrage et de stabilité
  • Faible équilibre
  • Difficultés langagières
  • Motricité globale et fine faible
  • Marche sur l’avant des pieds, sur l’intérieur ou l’extérieur des pieds

 

Réflexe Tonique Asymétrique du Cou (RTSC) Réflexe Tonique Asymétrique du Cou (RTSC)Réflexe Tonique Symétrique du Cou (RTSC) :

  • Mauvaise coordination entre les deux côtés du corps
  • Mauvaise coordination œil-main
  • Difficultés d’attention, de concentration, de mémorisation…
  • Difficultés d’apprentissages
  • Dyslexie
  • Difficultés pour s’habiller (boutonner, lacer…)
  • Hyperactivité

Notre vie est remplie de hauts et de bas qui apportent avec eux leur lot de stress. Chaque personne peut y être affectée de manière différente et la gestion de ces situations est importante afin de limiter les symptômes liés aux stress.

[otw_is sidebar=otw-sidebar-5]

Comment réduire les risques de stress

  • Faites de l’auto observation de votre état psychique et physique et prenez en note ce qui vous affecte.
  • Une fois le problème identifié, reconnaissez-le et surtout ne restez pas seul avec, parlez-en à quelqu’un de confiance. N’hésitez pas à consulter un professionnel si vous en ressentez le besoin.
  • RESPIREZ ! Voici quelques techniques de respiration antistress

Ne pas oublier de respirer !

1. Respiration en pleine conscience (Revenir à soi et apporte la détente)

2. La sophrologie (Prendre conscience de son état et apprendre à « s’écouter »)

3. La cohérence cardiaque (Baisse le cortisol sanguin et salivaire)

4. La respiration abdominale (Calme l’esprit et permet de se recentrer)

5. La contraction – décontraction musculaire (Apaiser la colère)

Le stress est loin d’être un phénomène d’adultes

Si l’on décortique les résultats selon l’âge, le taux de stress grimpe à 60 % chez les adolescents de 12 à 17 ans, chez les enfants de 11 ans et moins, le tiers d’entre eux sont stressés (34%).

À l’hôpital de Montréal pour enfants, 30 à 40 % des cas à l’urgence en santé mentale concernent des troubles anxieux.

Dre Amirali, psychiatre à l’hôpital de Montréal pour enfants

Peu importe l’âge que vous avez, je vous propose d’intégrer une bonne hygiène de vie dans votre quotidien. Prenez le temps de vous arrêter et d’identifier les éléments perturbateurs déclencheurs de stress pour vous ou votre enfant.

Et finalement, en cas de besoin, pratiquez des techniques qui vous aideront à déloger le stress. Pratiquez le Brain Gym et le RMT, des outils efficaces pour vous aider avec la gestion des émotions et du stress.

À vous de jouer…

Articles similaires

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

X