L'exercice accroit l’attention chez le TDA/H !Des enseignants souvent exaspérés devant l’hyperactivité !

Lorsqu’ils sont confrontés à des enfants hyperactifs, nombreux enseignants et parents deviennent exaspérés et réagissent en exprimant le fameux : «Reste assis ! ». À l’opposé, il serait d’autant plus efficace d’encourager l’enfant à courir.

Des recherches récentes suggèrent que même de petites périodes d’exercice permettent aux enfants d’améliorer leur concentration et leur rendement scolaire.

Maintenant, il est bien connu que les diagnostics de trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention sont de plus en plus répandus chez les enfants américains. Onze pour cent des enfants âgées entre 4 et 17 ans ont reçu cette étiquette, selon les dernières statistiques fédérales. Fait intéressant, des études antérieures ont montré une forte corrélation entre l’accroissement de l’attention et celle de l’activité aérobique. Intéressant non ? Allons, plus loin !

L’activité aérobique accroît l’attention révèle une étude.

C’est d’ailleurs ce que révèle une étude publiée dans The Journal of Pediatrics. Des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign ont recruté quarante garçons et filles âgés entre 8 et 10 ans, dont la moitié avaient le diagnostic de « TDAH ». Ils ont tous complété une série d’épreuves académiques et d’attention informatisées. À un moment, ils étaient assis pour lire tranquillement pendant 20 minutes; à un autre moment, ils marchaient allègrement ou faisaient du jogging pendant 20 minutes sur un tapis de course.

Après chaque tâche, les enfants étaient invités à porter une casquette qui contenait des électrodes qui enregistraient l’activité électrique dans le cerveau.

De meilleurs résultats en maths et compréhension de lecture.

Voici ce qu’illustre les données recueillies : tous les enfants (avec et sans TDA/H) ont démontré de nettes améliorations dans leurs résultats en mathématiques et compréhension en lecture après la période d’exercice physique.

Les enfants avec le TDA/H régulent leur comportement.

Les résultats les plus frappants concernent les enfants ayant reçu le diagnostic de TDA/H. Ils ont considérablement augmenté leurs résultats à un test complexe conçu spécialement pour leur faire perdre l’attention. Ils devaient se concentrer sur un poisson unique projeté sur un écran pendant qu’autour d’autres poissons clignotaient.

Meilleur sur le plan scolaire que ceux sans TDA/H !

La lecture des ondes cérébrales a montré que, après l’exercice physique, les enfants avec le  « TDAH » étaient en mesure de mieux réguler leur comportement, ce qui les a aidés à porter attention. Ils ont répondu plus rapidement. Les enfants avec le « TDAH » étaient devenus les meilleurs élèves sur le plan scolaire après l’exercice que ceux n’ayant pas de « TDAH »

 

«En termes de moyens non pharmacologiques de traitement des troubles de contrôle de l’attention chez les enfants, l’exercice physique semble être très bénéfique», note Charles Hillman, professeur de kinésiologie à l’Université de l’Illinois, qui a supervisé l’étude. “D’autant plus qu’il semble aussi améliorer le rendement scolaire des enfants qui n’ont pas de problèmes de contrôle attentionnel.”

Vous n’avez pas besoin de tapis de course !

Matthew Pontifex, professeur adjoint à l’Université d’État du Michigan et auteur de l’étude, “Vous n’avez pas besoin de tapis de course.” Ajoute que vous avez juste à amener les enfants turbulents à marcher ou à sauter, ou leur faire tout autre de façon à être physiquement actif pendant quelques minutes pour améliorer les capacités attentionnelles.

 

 

Cette étude vient renforcer l’accumulation de preuves que l’exercice est bénéfique pour le cerveau. Il reste que cela nous laisse sur plusieurs questions :

  • Combien et quel type d’activité physique est optimale?
  • Est-ce que cela réduit de façon permanente les problèmes d’attention?
  • Est-ce que l’exercice affecte directement l’attention en général ?

À titre indicatif, les chercheurs précisent que l’exercice physique pourrait aiguiser la concentration mentale en partie par l’augmentation de l’activité cérébrale dans le lobe frontal. La compréhension de ses mécanismes est intéressante, mais n’est pas nécessaire afin de choisir le mouvement pour contrer les manques d’attention.

Aider votre enfant à augmenter ses capacités attentionnelles avec un mouvement qui stimule la collaboration entre les deux hémisphères du cerveau.

 

Référence : The New York Time, Put the physical in education

By GRETCHEN REYNOLDS

Traduction et adaptation par : Neuro Gym Tonik

https://well.blogs.nytimes.com/2014/09/04/adhd-children-excercise-pe/

X