HyperactifDécouvrez une vidéo tout au bas de cet article pour diminuer l’hyperactivité, l’agitation et favoriser le retour au calme et le sommeil.

Manon a 9 ans et ne tient pas en place. À l’école, elle dérange les autres enfants et ne parvient pas à se concentrer. Elle se balance sur sa chaise, elle a besoin de se lever continuellement et elle se fait gronder par l’enseignante.

Les parents de Tom ne l’emmènent plus au restaurant, car c’est impossible pour lui de rester assis sur sa chaise pendant une heure, à moins de lui laisser une tablette entre les mains.

Léo et Théo sont deux jumeaux de 6 ans qui ne sont toujours pas propres. Les parents sont vraiment démunis. Tous les jours, leurs deux enfants reviennent mouillés de l’école et la nuit, ils doivent encore leur mettre des couches.

  • Vous vous sentez démunis face à votre enfant qui semble hyperactif, jamais tranquille ?
  • Vous avez beau lui faire faire plans d’activités, le soir, il a encore de l’énergie ?
  • Vous n’en pouvez plus d’être convoqués sans arrêt par son institutrice ?
  • Vous êtes fatigués de devoir changer les draps de son lit toutes les nuits ?
  • L’ambiance est tendue à la maison, c’est difficile de gérer le/les autres enfants ?

Que se passe-t-il dans la tête de ces enfants pourtant si mignon ?

Savez-vous que c’est possiblement son système nerveux qui n’est pas encore arrivé à maturité et que probablement certains réflexes primitifs n’auraient peut-être pas été bien intégrés ?

Un des réflexes liés à l’hyperactivité est le réflexe spinal de Galant qui se développe in utero à 20 semaines de gestation et qui s’intègre entre 5 et 9 mois après la naissance.

Il arrive souvent que les enfants nés par césarienne n’aient pas pu intégrer pleinement ce réflexe, car celui-ci aide normalement le bébé à progresser dans le canal utérin.

Il joue un rôle important également dans la conduction des vibrations dans le corps du fœtus et dans le développement du système vestibulaire. Il serait connecté aux fonctions de la vessie, car un grand pourcentage d’enfants souffrant d’énurésie après l’âge de cinq ans démontrent un réflexe spinal de Galant encore actif.

Comment repérer si ce réflexe est actif chez votre enfant ?

Allongez-le sur le ventre ou positionnez-vous derrière lui et faites glisser votre doigt de bas en haut d’une part et d’autres de la colonne vertébrale. S’il est toujours présent, vous pourrez observer une flexion de côté de la colonne vertébrale fuyant le stimulus, avec un possible pivotement de la hanche vers le côté stimulé.

Si le réflexe spinal de Galant n’est pas intégré, comment allez-vous le constater ?

  • Une agitation incessante et de l’hyperactivité.
  • De la distraction.
  • Incapable de tolérer les vêtements serrés à la taille.
  • Un vêtement serré ou le simple fait de s’appuyer sur une chaise peut déclencher le réflexe et pousser l’enfant à gigoter et se tortiller.
  • Troubles d’énurésie.
  • Problèmes de scoliose s’il n’est présent que d’un seul côté.

Des enfants plus âgés, pourraient alors bloquer les lombaires ce qui peut entrainer des maux de dos, perturber la coordination entre le haut et le bas du corps voire même aller jusqu’à avoir des difficultés à se connecter à son ressenti et ses émotions.

Alors, voilà déjà un exercice qu’il est excellent de faire pour travailler ce réflexe :

[et_bloom_inline optin_id=optin_11]

Croyez votre enfant lorsqu’il vous dit qu’un vêtement le gêne, le gratte.

S’il bouge sans arrêt et qu’il ne peut tenir en place, ne le grondez pas, il n’y est pour rien.

fddfc890-d6c3-4f8b-8b31-7281b0c22685

À l’intérieur de son corps, son système nerveux est encore immature. Il est donc essentiel de le laisser bouger, même si j’imagine que c’est épuisant pour vous. Essayez de trouver des façons de l’aider, en lui mettant par exemple un gros ballon sous les fesses pour travailler assis, mais surtout ne négligez pas ses difficultés.

En travaillant sur les réflexes, vous l’aiderez à se sentir bien dans son corps, dans son cœur et dans sa tête !

Articles similaires

X