fbpx

Écrans, cerveau et apprentissage…Savez-vous qu’en moyenne une personne regarde 76 fois son cellulaire dans une journée ? La techno est omniprésente dans notre quotidien et nos enfants grandissent avec tous ces changements. Dans certaines écoles, l’utilisation de la technologie est si présente que les enfants ont accès aux tablettes dès la maternelle ! Mais qu’en est-il vraiment ?

Cette facilité, rapidité, nous permet d’être plus efficace, soit, et en même temps, nous sommes en train de nous dénaturer de réels contacts sociaux et de créer des nouvelles difficultés qui nous affectent tous.

Le cerveau a besoin de quoi ?

Pour que le cerveau de votre enfant se développe sainement, il a besoin d’explorer son environnement pour le comprendre. De vivre des expériences réelles, avec de vraies personnes, en contact avec la chaleur humaine et les émotionsQue tous ses sens soient stimulés afin qu’il puisse enregistrer l’expérience, faire des liens avec ses connaissances antérieures et créer du sens.

Un apprentissage automatique vide de sens !

Écrans, cerveau et apprentissage…Apprendre avec des logiciels ou des applications procurent l’effet inverse, car, avec ceux-ci, le cerveau apprend par automatisme. L’enfant pourra donc, par exemple, répéter et reconnaître des mots en plusieurs langues sans pour autant en comprendre le sens. Pour se développer et activer son plein potentiel, le cerveau a également besoin que l’enfant bouge, qu’il soit activement impliqué dans l’apprentissage, en explorant et en manipulant les objets. Il développe la proprioception, l’orientation spatiale, la capacité à se répéter dans un plan, la motricité fine, la coordination visuo motrice (entre l’œil et la main), habiletés essentielles à la lecture, l’écriture, le travail en colonne en mathématiques, etc.

Les écrans empêchent 2 choses essentielles à l’apprentissage

Nous sommes confrontés de plus en plus à la surexposition aux écrans avec nos tout-petits. Les effets négatifs peuvent être assez préoccupants. Les écrans empêchent deux choses essentielles à l’apprentissage: l’effort et la tolérance à la frustration. L’enfant réussit facilement sans être confronté au processus d’essai et erreurs et par le fait même, ne développe pas d’habilités de persévérance, de ténacité et de ressentir la fierté de s’être accompli, d’avoir réussis.

Les flashs lumineux seraient générateurs d’angoisse

Les flashs lumineux et saccadés des écrans sont imprévisibles, ce qui génère chez l’enfant des émotions et des angoisses qu’il n’est pas encore apte à gérer. Ils peuvent avoir un pouvoir addictif très puissant et on remarque assez rapidement que l’enfant ne peut plus s’en passer.

Les effets de la surexposition aux écrans

La surexposition aux écrans, de 6 à 12 heures par jour, peut provoquer chez l’enfant des comportements tels que:

  • La difficulté à entrer en relation avec les autres, la dégradation des relations parent/enfant;
  • Parler en écholalie (répéter spontanément et systématiquement les derniers mots de l’interlocuteur);
  • La surexcitation, de la difficulté à rester assis, une envie de toucher à tout;
  • L’inhibition du corps, rester dans sa bulle;
  • Les excès de colère, les crises intenses, les comportements agressifs tels que: frapper, mordre, etc.
  • La diminution de la qualité du sommeil, car la lumière bleue dégagée par les écrans empêche la libération de l’hormone du sommeil sécrétée par le cerveau: la mélatonine.

Les normes d’exposition établies

Voici les normes d’exposition suggérés par l’association des optométristes:

Les enfants de moins de 2 ans: limiter toute exposition aux écrans, directe et indirecte (télévision allumée dans la pièce).

Entre 2 et 5 ans: une heure/jour pour tous les écrans confondus.

Utiliser son bon sens et faire de la prévention!

Voici ce que vous pouvez faire pour développer et maintenir de saines habitudes pour la santé globale et visuelle de votre famille :

  • Définissez ensemble des périodes précises pour l’utilisation des écrans et respectez-les!
  • Respectez-vous aussi les mêmes règles que celle que vous donnez à vos enfants.
  • Éteignez la télévision et tous les écrans en dehors des plages allouées. Profitez-en pour discuter et vivre de vrais contacts en famille.
  • Initiez des jeux de société en famille, des jeux dans des cahiers d’activités.
  • Privilégiez des jeux où l’on doit bouger, se dépasser, entrer en contact avec les autres.
  • Optez pour des livres en version papier plutôt que numériques.
  • Éteignez les écrans au moins une à deux heures avant l’heure du coucher.
  • Lorsque vous êtes en voiture ou dans une salle d’attente, faites des jeux de devinettes, entamez des discussions, apportez des livres, des revues, le journal, etc.
  • Consultez un optométriste dès que votre enfant a trois ans pour s’assurer de sa santé visuelle. En plus, c’est couvert par la RAMQ jusqu’à l’âge de 10 ans!

Bref, réduisez la consommation des écrans au minimum. Soyez vous-même un exemple pour votre famille. Utilisez votre bon sens et votre jugement pour déterminer des règles à l’intérieur de votre maison. Initiez des petits bonheurs avec vos proches, créez des souvenirs impérissables remplis de chaleur et de relations humaines et non virtuelles. Amusez-vous!

 

Références : https://www.nouvelobs.com/sante/20161025.OBS0300/l-etude-qui-va-vous-dissuader-d-exposer-vos-enfants-aux-ecrans.html
http://www.20minutes.fr/sante/2072979-20170522-video-ecrans-troubles-autistiques-chez-enfants-vrais-risques

Articles similaires

X