fbpx

Des enfants en déficit de mouvementsDes enfants en déficit de mouvements

« Joseph bouge toujours il est incapable de rester tranquille en faisant ses devoirs! ».
« Mon fils a pourtant bien étudié sa matière et à l’examen il me disait ne plus avoir accès à l’information ». « Les distractions empêchent Esméralda de faire sa présentation orale. ».
« Les parents des camarades de Jordan se sont plaints de son agressivité. ».
« Ahmed confond les lettres en lisant et en écrivant ».
« Arnaud semble ne pas avoir le contrôle de ses mouvements. ».

Reconnaissez-vous ces comportements ? Les difficultés d’apprentissage, de concentration, de lecture, de compréhension, de raisonnement et d’écriture concernent de plus en plus d’enfants. Le terme « déficit d’attention » semble être très à la mode ces jours-ci.

À la naissance, nous venons au monde avec des billions de neurones. Le réseau de connexion des synapses s’est câblé à travers le mouvement et l’information reçue par les entrées sensorielles. À travers les étapes du développement moteur, et suivant la maturation du système nerveux, le bébé passera de mouvements involontaires, de nature réflexe, vers des mouvements volontaires ayant le rôle de fondation au développement de mouvements développementaux et posturaux.

Afin d’utiliser sa motricité fine et se mouvoir avec précision, bébé doit avoir appris à bouger en effectuant des mouvements de motricité globale. Ce sont les fondations de l’apprentissage sur lesquelles l’enfant s’appuiera par la suite pour progresser. Ces patrons de mouvements s’organisent dans la première année de vie.

Nous savons qu’avec la plasticité du cerveau, il est possible d’intégrer à tout âge des patrons de mouvements. Ainsi, nous stimulons le câblage entre les neurones nous permettant de fonctionner de manière plus adaptée à l’environnement, d’avoir plus d’énergie et de diminuer l’impact des difficultés reliées à l’acte d’apprendre. Il est possible que certains enfants présentant un diagnostic de déficit de l’attention aient plutôt un déficit moteur.

crayonnage-en-miroirVERS UNE PÉDAGOGIE DU MOUVEMENT…

Imaginez faciliter la vie des enfants en favorisant leur apprentissage par des mouvements simples, ludiques, faciles à faire et qui ont justement été créés pour s’intégrer facilement à la vie quotidienne ou scolaire. Le programme Brain Gym®  vise à « construire de nouvelles compétences motrices et sensorielles » à partir des besoins de chacun.

Développé par Dr. Paul Dennison, Brain Gym® est une approche éducationnelle qui réunit les outils d’excellence dans différents domaines (yoga, optométrie comportementale, ergothérapie, développement cérébral, intégration sensorielle, médecine chinoise, etc.) et ce, basée sur 30 ans de recherches et d’expérimentation.

Des médecins et neurologues, tous pionniers, tels que John Ratey, Daniel Amen, John Medina et Bruce Perry (2008) sont en accord et déclarent que le type d’exercices proposés par Brain Gym® éveille l’activité cérébrale, favorise l’apprentissage et facilite la gestion du stress ainsi que l’anxiété reliés à la performance.

Ces mouvements sont conçus spécialement pour améliorer les trois dimensions de l’apprentissage (intelligence de l’attention, intelligence émotionnelle et du traitement de l’information). Ainsi, les résultats les plus souvent observés selon mes lectures et expériences sont une nette amélioration de l’attention, des compétences d’organisation, des relations sociales et des fonctions exécutives utilisées dans le traitement de l’information.

Une approche novatrice

Grâce à l’efficacité et la simplicité de son programme de 26 mouvements, Brain Gym® a rapidement connu un succès international tant auprès de coachs d’entreprises, de parents, d’éducateurs, de professionnels de la santé et d’athlètes de haut niveau et ce, dans plus de 85 pays. La formation Brain Gym® 101 a fait la renommée internationale de l’approche et est traduite dans plus de 40 langues. Au Québec, depuis peu, Brain Gym® est une approche florissante, un outil d’apprentissage de gestion de stress proposé aux enfants, bien sûr, mais aussi aux adolescents et aux adultes de tous âges et milieux.

En savoir plus sur les formations spécialisées pour les enfants de 0 à 7 ans et du milieu scolaire :

RÉFÉRENCES

Dennison, P. (2010). Brain Gym ®. Le mouvement, clé de l’apprentissage (2e éd.; traduit par V. Campillo et P. Landon). Gap, France : Le souffle d’or.
Hannaford, C. (1997). La gymnastique des neurones. Le cerveau et l’apprentissage. (Traduit par M-C Baland). Paris, France : Jacques Grancher éditeur.
Koester, C. (2004). Interfacing Brain Gym® with children who have special needs. (2e éd.). Ventura, California : Layout Design.
X