Comment stimuler la mémoire de votre enfant pour un fonctionnement optimal

La mémoire humaine est indispensable à notre capacité d’enregistrer, conserver et rappeler des informations. Comprendre son fonctionnement est également un moyen d’améliorer nos capacités d’apprentissage et de mémorisation. Saviez-vous que nous possédons cinq types de mémoires différentes? Elles ont toutes un rôle important à jouer. Et si, avec de simples outils, vous pouviez aider votre enfant à être la meilleure version de lui-même dans les différentes sphères de son développement? Ça vous intéresse?

 

En tout premier lieu, prenons le temps d’identifier les cinq types de mémoires et quelques-unes de leurs fonctions :

1. La mémoire à court terme ou la mémoire de travail est la mémoire du présent. Nous l’utilisons pour retenir des informations de 0,5 seconde à 10 minutes. Elle est utile pour prendre des notes, comprendre des textes, résoudre des problèmes, calculer mentalement, écrire et même se concentrer. En moyenne, nous sommes capables de mémoriser à court terme sept éléments différents simultanément.

2. La mémoire à long terme emmagasine les informations comme des connaissances et des souvenirs pendant une longue durée et même pendant toute la vie. D’une capacité considérable, elle se décompose en différents systèmes de mémoire selon la nature de l’information à mémoriser.

3. La mémoire sémantique est notre mémoire des faits et des concepts théoriques. Au niveau de la mémoire à long terme explicite, elle nous permet de stocker des connaissances générales sur soi (son histoire, sa personnalité) et le monde qui nous entoure (géographie, nature et même les noms des objets, leurs fonctions, leurs utilisations ou leurs caractéristiques).

La mémoire à long terme met également en oeuvre la mémoire épisodique. Celle-ci a la capacité de stocker les informations concernant les événements vécus et leur contexte (le lieu, la date ou l’état émotionnel). Cette mémoire permet ainsi de se visualiser dans diverses situations ou d’aller dans un endroit imaginaire ou futur!

4. Mémoire procédurale (ou motrice). Très résistante dans le temps, la mémoire procédurale (une mémoire implicite) est la seconde partie de la mémoire à long terme. Elle correspond à la mémoire des automatismes, des habiletés et des savoir-faire. Par exemple: faire du vélo, se souvenir du chemin de la maison sans se poser de questions ou se rappeler son numéro de téléphone.

5. Mémoire perceptive (ou sensorielle). La mémoire perceptive correspond à la mémoire des sensations ressenties grâce à nos cinq sens. On distingue plusieurs sous-catégories de mémoire perceptive, chacune d’elles étant spécifique à l’un de nos sens : la mémoire visuelle (représente 80% des informations transmises au cerveau), la mémoire auditive (est capitale dans la création musicale), la mémoire tactile (aussi appelée mémoire kinesthésique), la mémoire gustative et la mémoire olfactive. La mémoire perceptive est souvent utilisée lorsqu’on veut se rappeler le goût d’un aliment ou la sensation d’un objet ou d’une douleur sur notre corps.

 

Voici maintenant quelques recommandations pour optimiser toutes les fonctions des différents types de mémoire chez vous et chez votre enfant :

• Les études démontrent que prendre un petit-déjeuner le matin diminue les trous de mémoire et les baisses de concentration. Avoir une alimentation riche en grains entiers, en Oméga 3, en fruits, en légumes verts, en légumineuses et en produits laitiers faibles en matières grasses favorisent un meilleur transport de l’oxygène au cerveau et donc, par le fait même, une plus grande énergie et une meilleure concentration.

• Faire de l’activité physique tous les jours ou quelques mouvements de Brain Gym (de 20 à 30 minutes) , ainsi qu’une bonne hydratation (boire deux litres d’eau par jour) activent les neurones, diminuent le stress et aident à la concentration.

• Plusieurs études ont fait la preuve que la mémorisation de nouveaux renseignements a lieu pendant le sommeil. C’est à ce moment que s’effectue la « consolidation » de la mémoire, ce qui permet de développer de nouvelles compétences et de retenir des informations. De plus, elle permet la cicatrisation, la récupération des muscles et la régulation de l’humeur. Ainsi, un manque de sommeil inhibera le processus d’apprentissage.

 

Voici des stratégies toutes simples qui vous guideront lors des périodes de devoirs, des évaluations, des courses ou tout simplement, pour vous amuser avec votre enfant :

L’autorépétition

Il s’agit de répéter une liste d’éléments à plusieurs reprises afin de la mémoriser. Par exemple: votre liste d’épicerie, un temps de verbe, des mots de vocabulaire, etc. On fait alors appel à la mémoire à court terme. Des recherches indiquent que les enfants de sept ans et moins utilisent peu l’autorépétition pour retenir l’information. Or, des recherches récentes démontrent que l’amélioration découlant de la stimulation de la mémoire de travail peut réduire les effets négatifs du trouble déficitaire de l’attention sur les apprentissages. La mémoire de travail est également sollicitée à l’école dans la compréhension de textes et pour la résolution de problèmes en mathématiques.

Reconnaître et utiliser le mode d’apprentissage de l’enfant pour augmenter ses réussites

Questionnez-vous sur la façon qu’a votre enfant de mémoriser ou d’apprendre les choses. Souvent, nous avons tendance à croire qu’il est sous le même mode d’apprentissage que nous. Comprendre son mode de fonctionnement perceptuel pourrait être bénéfique et positif, et vous aiderait à trouver les bons outils et à ajuster sa façon d’apprendre.

Est-ce que votre enfant a toujours un crayon à la main? Lorsqu’il regarde des images ou des photos, ceux-ci évoquent-ils en lui des souvenirs ou des histoires? Si oui, votre enfant a peut-être une mémoire visuelle dominante. Offrez-lui l’occasion d’écrire ou de se référer à des images ou à des tableaux, cela pourrait lui être grandement utile.

A-t-il de la facilité à retenir les paroles d’une chanson, à retenir des phrases-clés dans une conversation, à fredonner? A-t-il l’oreille musicale? Si oui, son modèle d’apprentissage serait alors orienté davantage vers un mode auditif. Soyez créatif et inventez une chanson, une histoire, un poème ou faites-lui écouter de la musique ou un vidéo sur YouTube en lien avec sa révision ou ses apprentissages.

L’enfant qui est dans l’action, qui a de la difficulté à rester assis, qui bouge constamment, qui a besoin de manipuler et d’expérimenter aurait une mémoire kinesthésique. Le fait d’être debout à un tableau, de changer à quelques reprises de positions, de danser, d’utiliser du matériel comme des balles, de sauter à la corde, tout cela lui permettrait d’être plus efficace et productif.

En terminant, l’imaginaire, le rire et le jeu sont de grands alliés qui seront toujours fidèles pour vous aider à améliorer les apprentissages et les interventions auprès de votre enfant. C’est bien connu, on apprend par le jeu. Donc, à vos marques, prêts, amusez-vous!

 

Références :
 https://www.sebastien-martinez.com/differents-types-de-memoire/
https://www.europe1.fr/developpement-personnel/comment-aider-son-enfant-a-travailler-sa-memoire-sans-le-stresser-3636410
https ://aidersonenfant.com/6-conseils-pour-renforcer-la-mémoire-de-travail-de-votre-enfant/
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=ameliorer_memoire_do
https://aidersonenfant.com/6-conseils-pour-renforcer-la-memoire-de-travail-de-votre-enfant/

Brain Gym petite enfance et Brain Gym à l’école

Entrainer les enfants eux-mêmes à développer des habiletés d’attention, d’estime de soi, de gestion des émotions et d’autocontrôle et ce, pour les 1 à 12 ans.

Découvrez notre grand coffre d’activités de stimulation sensorielle et motrice.

X