Stress, angoisse, opposition, crises… Réussir à passer au travers sans t’essouffler

Stress, angoisse, opposition, crises… Réussir à passer au travers sans t’essouffler

Est-ce que ça t’arrive d’avoir l’impression que ton enfant est ailleurs? Qu’il est déconnecté et que c’est plus difficile entrer en communication avec lui? Qu’il manque d’attention? Ça arrive principalement dans les moments de grands changements.

C’est un classique, lorsqu’on établit une nouvelle routine, que le stress soit omniprésent dans notre vie. L’inconnu apporte avec lui son lot d’agents stressants.

Sonia Lupien, chercheuse en neurosciences et directrice du Centre d’études sur le stress humain, décrit la situation ainsi :

«Face à un élément stressant, le corps produit des hormones de stress qui servent à combattre ou à fuir. Ces hormones s’acheminent vers le cerveau et ont une préférence marquée pour certaines régions impliquées dans l’apprentissage, la mémoire et la régulation des émotions»

Donc, dans une situation de stress, il est certain que ton enfant sera moins présent, moins attentif et moins enjoué. Les outils que tu donneras à ton enfant aujourd’hui l’aideront dans le futur à être moins stressé.

Teste la sécurité
intérieure de ton enfant

Télécharge gratuitement notre outil
d'évaluation et découvre les
conséquences possibles d'un manque
d'intégration des réflexes de
sécurité sur les comportements.

Nous avons donc recensé diverses étapes qui peuvent t’aider à mieux vivre la situation avec ton enfant:

 

1. Accepter que l’enfant vit du stress

Tous les êtres humains vivent du stress. C’est tout à fait normal et ton enfant, tout au cours de sa vie, vivra régulièrement du stress. La première chose à faire est donc de reconnaître que son enfant est stressé et de l’accepter. Si ton enfant ne sent pas que son émotion est légitime et validée, il en sera d’autant plus stressé. Il se sentira différent, incompris, inadéquat.

 

 2. Refléter ses émotions

Plus les enfants sont jeunes, plus il leur est difficile de nommer ce qu’ils ressentent. Ils n’ont pas les mots pour le faire. Il est primordial de refléter les émotions de ton enfant en lui disant: «Je vois que tu es stressé», «Je vois que tu es anxieux» et l’aider à trouver la cause de son émotion. Par exemple, lui nommer les événements actuels qui ont cours à la maison: «Je sais que la rentrée implique de nombreux changements de routine et c’est stressant!» ou «Je sais que je suis moins disponible pour toi depuis l’arrivée de ton petit frère!». On peut aussi rassurer l’enfant en lui disant que c’est normal et qu’il a le droit de vivre ses émotions.


6 trucs pour réveiller l'attention des enfants-2

3. Ne lui faire vivre que ce qu’il a besoin de vivre

On dit souvent que les enfants sont comme des éponges; ils absorbent ce qu’on vit. On doit donc prendre conscience de ce qu’on vit pour éviter de le faire subir à l’enfant. Par exemple, quand tu répètes sans cesse la même consigne, sur le même ton, à ton enfant. Tu deviens de plus en plus stressé et ton enfant n’absorbe pas la consigne, il absorbe ton stress! 

Alors, si tu te sens débordé, dépassé, impatient, dans l’émotion, arrête-toi pour prendre conscience de ton état. Prends un moment pour prendre quelques bonnes grandes respirations et revenir dans un état d’accueil qui invite la collaboration chez l’enfant.

 

4. Créer de la normalité dans un contexte de non-normalité

Parfois, les moments de la vie font en sorte que les moments en famille se font plus rares. Et il ne faut justement pas négliger cela. Plus tu seras en mesure d’offrir de la normalité à ton enfant dans un contexte de non-normalité où la routine a malheureusement cédé sa place aux imprévus et aux changements, plus l’enfant pourra retrouver une certaine stabilité. Il a besoin de retrouver ses repères, de voir le sens, et d’être rassuré. Passer du temps en famille permet aussi de libérer de l’ocytocine, l’hormone de l’attachement et aidera à réduire considérablement le stress de ton enfant!

 

5. Offrir à l’enfant un espace où il est libre de s’exprimer

Avec les routines de devoirs, de bains… il arrive qu’on se sente pris dans un feu roulant d’obligations et de tâches. La vie s’accélère. Et si on se donnait un moment pour prendre le temps? Des soupers en famille, sans écrans et tablettes. S’offrir des moments de discussion avec bâton de parole où chacun prend le temps de nommer ce qu’il vit et où personne n’intervient dans son partage, pour offrir à l’enfant un espace où la parole est libre, où il peut s’exprimer sur ses émotions, où ses états d’être sont pleinement accueillis, sans jugement.

 

6. Maîtriser son propre stress

Tout comme le fait de conserver ses émotions pour soi, le fait de paraître détendu face à une situation aidera l’enfant à être lui-même détendu. Et attention!! Cela ne veut pas dire de ne pas vivre son stress et de ne pas laisser rien nous atteindre. Cela veut simplement dire de vivre son stress, dans la mesure du possible, hors de la vue de l’enfant pour éviter de le stresser davantage. 

 

Et si le stress est vécu en présence de l’enfant?

6 stratégies qui réveillent l'attention de l'enfant-3Les études démontrent que les parents d’enfants stressés ou anxieux auront tendance à absorber le stress de leur enfant puisqu’ils s’y reconnaissent. Dans ce cas-ci, l’invitation est de le nommer. De dire ce qui est là: «En ce moment, maman se sent plus énervée et je n’ai pas la patience pour t’écouter. Je vais prendre quelques respirations, ça va me faire du bien. Tu veux qu’on respire ensemble?»

Le stress, c’est normal: tous les êtres humains en vivent à tous les moments de leur vie. Apprendre à vivre avec son stress et à utiliser différents trucs pour le gérer au lieu de s’emporter enseigne à l’enfant qu’il n’est pas permanent et qu’il est possible de retrouver un état d’apaisement en mettant en pratique des petits trucs. Le parent devient un modèle qui enseigne par sa conduite une façon de traverser le stress et de revenir à son état de bien-être. 

 

Références: 
https://aidersonenfant.com/dossier/anxiete/?gclid=CjwKCAjw95yJBhAgEiwAmRrutJi2CpLZPcgQVRKZkwd3MEnkVk12u67ni_YOt0VVZQwwVK71KkW-UBoCRgoQAvD_BwE
 https://www.quebecscience.qc.ca/sante/concentration-stress-pandemie/

 

Maintenant en prévente!

La formation en ligne: Comment aider l’enfant stressé et le sécuriser tout en restant zen a été conçue pour outiller les parents et les intervenants à apaiser l’enfant et à rediriger l’agitation, l’opposition, l’évitement vers le retour au calme, l’écoute et la collaboration.

Rockio Pépito, les fondamentaux. Programme d'intégration ludique des réflexes archaïque lien à la sécurité intérieure (Moro et RPP).

Comment intervenir avec portée auprès d’enfants agités, angoissés, opposants ou hypersensibles sans te sentir surchargé?
Les réflexes primitifs: la pièce manquante du puzzle

En primeur – tarif prévente

Rockio Pépito en ligne !

Rockio Pépito, les fondamentaux

Articles populaires

Articles récents

Rockio Pépito (0-12 ans)
En salle à l’international

18JuinToute la journéeNGTi Rockio Pépito : La sécurité intérieureTransformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.Chambery, France

19JuinToute la journéeNGTi Rockio Pépito : La sécurité intérieureTransformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.Près de Genève

25JuinToute la journéeNGTi Rockio Pépito : La sécurité intérieureTransformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.Châlon en Champagne, France

26JuinToute la journéeNGTi Rockio Pépito : La sécurité intérieureTransformer et régulariser l’insécurité chez les 0-12 ans.Paris, France

X