Partages

Stress, TDA/H et difficultés d’apprentissage : comportements similaires ?Saviez-vous que les symptômes du stress sont similaires à ceux du TDA/H et qu’en diminuant le stress, les capacités d’apprentissage augmentent?

Découvrez dans cet article ces similitudes ainsi qu’un exercice qui aide à calmer le stress et facilite l’apprentissage.

Stress, TDA/H et difficultés d’apprentissage : comportements similaires ?

Saviez-vous que l’impact du stress crée des conduites similaires aux comportements associés au « TDA/H » et aux difficultés d’apprentissage les plus souvent rencontrées ?

Le stress déclenche une alarme qui libère de l’adrénaline et du cortisol dans le corps. La respiration et le cœur s’accélèrent, le sommeil diminue, on se sent nerveux, anxieux, etc.

L’action des hormones entraîne la destruction de certains neurones et perturbe ainsi les capacités de mémorisation et d’apprentissage.

Les signes du stress…

Voici quelques symptômes du stress qui font beaucoup penser à ceux que l’on retrouve lors d’un diagnostic de TDA/H :

  • Il manque d’attention ? Il est dans la lune ?
  • Difficulté à se concentrer ou à demeurer concentré
  • Il est éparpillé, partout et nulle part ?
  • Il semble être distrait par tout ce qui bouge ?
  • Il manque de persévérance à la tâche ?
  • Il cherche la facilité ?
  • Il s’oppose ?
  • Inattention :
  • Hyperactivité, impulsivité

Mais qui est atteint du TDA/H?

  • De 3 % à 5 % des enfants présentent un TDA/H
  • Les garçons ont trois fois plus de risque d’être atteints que les filles
  • Le TDA/H touche les personnes de tous les âges (y compris les adultes)

En état de stress, le cortex préfrontal se déconnecte !

Sous stress, c’est la région la plus instinctive de notre cerveau qui commande et la communication avec le cortex préfrontal et les fonctions supérieures de notre cerveau (réflexion, fonctions exécutives, planification, etc.) en est diminuée tout autant.

Ce manque de communication entre les différentes zones du cerveau vient affaiblir la capacité d’attention, augmente la vigilance, réduit le filtre sensoriel (tout devient important et nous distrait), nous rend plus réactifs, irritables, hypersensibles ou déconnectés face aux nouvelles situations.

Les capacités de gestion de soi, des émotions et le développement des habiletés sociales sont réduites, n’étant pas prioritaires. Nous adoptons alors des conduites de fuite, de lutte ou d’inhibition (figer).

Lorsque trop de cortisol envahit notre cortex préfrontal, nos facultés logiques peuvent se voir réduites jusqu’à 66%.

Vous vous demandez quoi faire et comment l’aider ? Le meilleur service à lui rendre : commencer par le soulager du stress ! Recevez plus bas un exercice qui le rendra autonome à gérer son stress à l’école.

Fonctionner à 33 % ?

Sous stress, nous agissons en mode instinctif comme si nous étions en train de nous défendre ou de nous protéger d’un danger; nous fonctionnons alors aux alentours de 33 % de nos facultés cognitives.

Le connu, le familier, le plaisant deviennent rassurants. La nouveauté, le complexe, les situations qui demandent de s’adapter nous font fuir, nous font combattre ou nous rendent indifférents.

Il nous apparaît essentiel d’avoir dans notre coffre d’outils des moyens efficaces pour réduire le stress et faciliter l’attention, l’apprentissage et le développement du plein potentiel de nos enfants.

Et le diagnostic, lui ?

Gardons en tête qu’il y a des similitudes entre les symptômes du stress et du « TDA/H » et qu’avant d’apposer une étiquette à un élève, il est impératif de considérer cette possibilité. Apprendre à son enfant comment détecter le stress, comment s’en occuper et comment mieux le gérer augmente ses chances de réussite scolaire et l’éloigne d’une étiquette trompeuse qui lui serait trop facilement apposée.

Inscrivez-vous et découvre les bienfaits concrets d’un exercice qui aide à calmer le stress et facilite l’apprentissage. Facile à faire en classe!

Tu recherches des solutions innovantes qui …

  • Améliorent l’attention, calment l’agitation et les distractions?
  • Facilitent la gestion du stress et des émotions qui mènent à l’auto contrôle?
  • Favorisent l’apprentissage et le développement des 0 -12 ans de manière optimale?
  • Soutiennent la compréhension, la méta cognition et l’accès aux fonctions exécutives?

Vous serez étonné de leur efficacité !

 

Référence :
http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-le-double-effet-du-stress-sur-la-memoire-29789.php
Brady G. Wilson, Juice : Release Your Compagny’s Intelligent Energy Through Powerful Conversations, Toronto, Bastian Book, 206, p.134.

Texte inspiré du DVD : Guérir Autrement » de David Servan-Schreiber.
Douglas, Institut Universitaire en Santé Mental

 

Articles similaires

Partages
Partages
Partager

Remédier au stress

Les enfants le redemandent pour revenir au calme.

Télécharger l'affiche gratuite !

 

Ce mouvement améliore la circulation du sang autour du cortex préfrontal.

Bienfaits :

- L’attention, l'attitude positive et l'estime de soi sont grandement améliorée.

- Les comportements « d’être dans la lune » sont beaucoup moins fréquents.

- L'enfant observe l’impact du stress sur sa façon de penser, d’interagir et de fonctionner.

Vérifier votre boîte de réception ou vos courriels indésirables afin de confirmer votre inscription et recevoir l'exercice.